Vos 20 ans : sexe, travail et écologie

J’ai eu 36 ans il y a quelques jours, et si plus jeune, les années qui filent pouvaient me mettre quelques gifles, aujourd’hui je les accueille beaucoup plus sereinement (rendez-vous dans 4 ans).

Je plains les jeunes.

Voilà la pensée de rombière qui me fait écrire aujourd’hui !

Je me sens vieille quand je dis ça mais je le pense. Et pour plein de raisons, je l’ai souvent mentionné à haute voix : je plains ceux qui ont vingt ans aujourd’hui. Je ne peux pas m’empêcher de m’estimer sacrément chanceuse d’être née au début des années 80.

Gif Van Damme entrain de danser / Vos 20 ans : sexe, travail et écologie / www.monkeydose.com

Oui à peu près par là.

Puis je me suis demandée si c’était justifié. Peut-être qu’au fond, je me trompe. Peut-être que j’imagine mal leur vingtaine. Peut-être que je ne les envie pas simplement parce que mon moi de 36 ne se verrait pas avoir 20 ans dans le monde d’aujourd’hui. Mais leur monde va peut-être bien. C’est juste un autre monde. Comme le mien est différent de celui de mes aînés. 

Et l’autre jour, alors que j’analysais ce sentiment, je me suis dit que ce serait peut-être plus constructif de questionner les concernés eux-mêmes ! 

Je n’ai pas cherché de réponses à mes questions mais j’ai cherché à apporter matière à mes réflexions.

Pas de conclusions et un panel humble. Ce n’est pas encore une succursale de 60 millions de consommateurs par ici mais j’espère que vous prendrez autant de plaisir à lire que j’en ai eu à être curieuse !

Merci ☞Shana,  ☞Aurore, ☞Marine, ☞Ines, ☞Lorine, ☞Juliette, Alice, ☞Emy, ☞Mélanie, ☞Clara, ☞Alicia et ☞LiaÇa a été un plaisir de confronter mes suppositions à vos réalités ! Et merci à ☞Marion sans qui les correspondances auraient été impossibles !

 

LE SEXE

 

Dans mon ancienne vie de maquilleuse, il m’arrivait de travailler sur des événements presse, ceux où pour promouvoir un nouveau produit, on flatte les influenceurs pour leur ponctionner un peu beaucoup de leur aura commerciale. Je n’étais pas l’influenceur, j’étais la pommade. J’étais payée pour choyer les cibles.

Un jour, je me retrouve à installer mon matériel au milieu de vibromasseurs.

Fif Jeff Goldblum No I'm serious / Vos 20 ans : sexe, travail et écologie / www.monkeydose.com

Je me poile encore à ce moment là, pensant que ce métier ne cessera jamais de ☞me surprendre.

Je suis prête et la conférence de presse n’a pas encore commencé, je me décide à quitter mon poste pour y assister.

C’est bien évidemment une femme qui vante les mérites de ces nouveaux vibromasseurs au micro, mais c’est toutefois deux hommes qui sont à l’origine de ces nouveaux produits. Ils se tiennent à ses côtés mais elle est la seule à communiquer pour l’instant.

Tout ce qui importe aujourd’hui c’est le sexe.

Ce sont ses premiers mots. Je me dis qu’elle se fout de notre gueule. Ah non, pardon, c’est du premier degré.

Puis elle nous présente ce qui va faire votre bonheur mesdames : le pompier, le français, l’entraîneur de tennis et le millionnaire (on me souffle que le surfeur a également été recruté depuis). Ce sont bien les noms des vibromasseurs. Parce que dixit l’oratrice : toutes les femmes rêvent du pompier dans son uniforme, du français so sexy et de l’entraîneur qui vous colle aux hanches pour mieux vous guider. Et le millionnaire ? Parce que chaque femme ne rêve que d’un homme blindé de thunes pour lui payer coiffure et manucure voyons !

Gif Lesllie Knope I'm dying / Vos 20 ans : sexe, travail et écologie / www.monkeydose.com

Les deux hommes se félicitent ensuite d’avoir eu l’accord de vente des Monoprix. Je relève à peine l’info jusqu’à ce que, quelques mois plus tard, à Barcelone avec Nico, dans un Monoprix, je tombe sur les 4 clichés. Ils sont pastel, jaune, rose, mauve et bleu, avec des courbes simples et design. Ils sont visuellement attractifs. Et visuellement à hauteur d’enfant… Aujourd’hui encore j’espère que ce n’était qu’une erreur de placement.

Mais je n’ai pas pu m’empêcher de repenser qu’après cette conférence de presse, masse de journalistes a dû s’empresser de vanter les mérites de ces nouveaux produits dans une presse destinée aux jeunes générations, transmettant par là même le message clé de la conférence : il n’y a que le sexe qui compte, rien que le sexe.


Ce que j’imagine


À mes 20 ans, le sexe était déjà une pression, un moyen de moquerie, une échelle de valeur. J’ai l’impression qu’on reprend les mêmes principes aujourd’hui mais en pire.

Entre l’accessibilité easy à la pornographie (tapez sexe dans Google images pour voir), la technologie qui virtualise les comportements et fausse la réalité, les nouveaux produits de consommation sous argument de liberté et d’émancipation… Quelle éducation sexuelle espérer ?


Ce qu’elles m’en disent !


La pornographie est devenue facilement accessible. Qu’en pensez-vous ?

Je pense que cela donne une image faussée de ce qu’est un réel rapport sexuel. J’ai beaucoup d’amis garçons et beaucoup d’entre eux se sentent obligés d’atteindre « certaines performances » pour avoir l’impression d’être un bon coup. Tout comme les filles se sentent obligées de pratiquer certaines choses… Tout cela car le porno semble diffuser des normes qui n’en sont pas. Certains oublient que c’est du cinéma et de la fiction… Et pire, certains oublient qu’un rapport sexuel doit se faire dans l’amour, sinon au moins dans le respect de l’autre. Shana, 20 ans

 

Que pensez-vous du ☞sexe en réalité virtuelle

Je suis assez partagée. Je comprends que l’on puisse avoir recours à ces technologies si on est seul, isolé etc. Mais est-ce que ça ne peut pas enfermer des gens au détriment de la réalité ? Aurore, 26 ans

Je viens d’en apprendre l’existence, je suis sans voix ! Personnellement je n’y toucherai jamais. Marine, 24 ans

Je trouve ça assez bizarre comme concept et je ne vois pas trop l’intérêt. C’est juste un gadget à mes yeux. Ines, 24 ans

 

« Tout ce qui importe aujourd’hui c’est le sexe. »
Que pensez-vous de cette phrase ?

On a connu des périodes où le sexe était bien plus présent et important dans la vie quotidienne (pub, clips musicaux, télé…). Aujourd’hui on en parle beaucoup moins qu’au début des années 2000. Lorine, 18 ans

Le sexe c’est un plaisir parmi d’autres mais en aucun cas la solution pour réussir sa vie. Sauf pour les acteurs pornos ! Marine, 24 ans

C’est ce qu’essaient de nous faire croire les médias et c’est ce qu’essaient de nous vendre les grosses sociétés de marketing. Mais la génération Y est une génération qui reste fort romantique.
Le sexe est un plaisir qui se pratique dans le respect, pas une marchandise qui remplace le bonheur. Shana, 20 ans

Le sexe a toujours été important, mais il est désormais omniprésent parce qu’il est rentré dans les moeurs. Il faut quand même avouer que le sexe n’a jamais fait autant vendre ! Ines, 24 ans

 

LE TRAVAIL

 

J’ai toujours été médusée par les aberrations de notre système, que je trouve incohérent et dissuadant.

Plus jeune, il m’est arrivé de gagner plus en restant chez moi qu’en allant travailler et il m’est arrivé d’entendre à ma demande de création d’entreprise : vous n’y arriverez jamais.

Gif can I mute you ? / Vos 20 ans : sexe, travail et écologie / www.monkeydose.com


Ce que j’imagine


J’imagine une grande difficulté mais étrangement j’y vois des opportunités. Dans un monde où la vie active se résumait avant à école-diplôme-travail,  je crois aujourd’hui qu’il est possible pour les nouvelles générations d’inventer de nouveaux métiers et je trouve ça fou ! Et puis je crois que de plus en plus, on recherche à ne plus voir le travail seulement comme un générateur de finances mais aussi comme un générateur de bien-être. 

J’imagine l’angoisse mais j’ai l’impression que les possibilités d’activités se développent avec les ères technologiques et le retour au savoir-faire manuel.

Ce que j’imagine aussi c’est qu’on ne voit plus une activité à vie, comme c’était le cas majoritairement des générations passées. On se donne le droit de se planter, de changer, de faire plusieurs jobs.


Ce qu’elles m’en disent !


« Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez plus à travailler un seul jour de votre vie. »
Que pensez-vous de cette citation de Confucius ?

A l’heure où la course à l’argent bat son plein, choisir son métier par conviction ou amour n’est plus d’actualité malheureusement. Aurore, 26 ans

Malheureusement aujourd’hui, avec la conjoncture, beaucoup de boulot sont alimentaires. Juliette, 24 ans

Il faut aimer ce que l’on fait pour avoir envie de bien le faire et tous les jours. Cependant j’ai de plus en plus l’impression que les gens prennent un travail par nécessité. Alice, 23 ans

C’est malheureusement difficile de réussir à trouver un travail qui nous plaît et survivre avec… Moi qui rêve d’être écrivain, si je n’ai pas autre chose à côté je suis très mal ! Marine, 24 ans

J’ai eu la chance d’être élevée dans une famille qui m’a toujours dit de poursuivre mes rêves et de persévérer jusqu’au bout. C’est pourquoi je fais des études en journalisme, malgré tous les retours négatifs que j’obtiens lorsque je fais part de mon orientation professionnelle. J’observe que de plus en plus de jeunes autour de moi préfèrent faire des études dans un métier qui rapportent beaucoup d’argent, et font des études par dépit, plutôt que par plaisir… Shana, 20 ans

 

Pensez-vous qu’il est encore nécessaire d’être diplômé pour trouver du travail ?

Cela dépend du secteur d’activité évidemment, mais en général il est nettement plus compliqué qu’à l’époque de nos parents d’obtenir un job sans diplôme, malheureusement. Ines, 24 ans

Étant actuellement à la recherche d’un emploi (je suis diplômée d’un Master en communication) c’est pas plus facile de trouver un poste. Ils demandent surtout de l’expérience. Juliette, 24 ans

De nos jours oui, avec de l’expérience dès la naissance si possible ! Emy, 23 ans

J’ai remarqué au travers de mes expériences que ce n’était pas forcément les personnes les plus diplômées qui étaient les mieux qualifiées, et ça, la société actuelle ne l’a pas compris. Aujourd’hui si tu n’as pas tous tes diplômes et 30 ans d’expérience alors que tu en as 20, tu es mal barré. Marine, 24 ans

 

Qu’enviez-vous aux générations qui vous précèdent ? Que n’enviez-vous pas ?

J’envie la facilité de trouver du travail sans pour autant avoir des diplômes. J’envie la simplicité dans les échanges et l’absence de toutes ces règles qui nous conditionnent aujourd’hui. Il était possible de travailler sans. J’envie la bienveillance que les patrons avaient pour leurs salariés (de manière générale) et le fait que la pression au travail était amoindrie. Je n’envie pas l’absence des nouvelles technologies qui nous permettent aujourd’hui d’être plus performants dans le travail en lui-même. Aurore, 26 ans

 

Comment imaginez-vous votre avenir professionnel ? Salarié, autoentrepreneur ? Une profession pour la vie ou des professions au gré des envies ?

Je suis déjà en train de réfléchir à une création d’entreprise ! Je me vois tout de même bien dans un poste de directrice marketing mais je sais pertinemment que mon avenir est dans l’entreprenariat ! Mélanie, 20 ans

Pour l’instant, finir mes études, me faire la main en tant que prof à coups de CDD par ci par là afin de voyager, et en parallèle, poursuivre l’écriture de mon livre et espérer être publiée ! Mais il y a moyen que je finisse par me reconvertir professionnellement vu l’ambiance chez les profs en ce moment ! Marine, 24 ans

Une profession pour la vie et qui soit au gré de ses envies ça peut se combiner je pense. Pour ce qui est de l’auto-entreprise il faut s’accrocher et l’incertitude de l’avenir d’une entreprise que l’on crée me fait peur. Le statut de salarié est celui qui me convient le plus (pour l’instant). Aurore, 26 ans

Je viens tout juste de finir mes études et j’ai envie d’être salariée par besoin de sécurité et de stabilité financière. Ceci dit, quand je pense à moi dans 10 ou 15 ans, il est clair que je m’imagine à mon compte ! Ines, 24 ans

 

L’ÉCOLOGIE

 

L’éco quoi ? Je ne pense pas exagérer si j’avance qu’à 20 ans, l’écologie, j’en n’avais carrément rien à carrer (à ma décharge, on en parlait pas comme aujourd’hui).

Je venais à peine de découvrir le téléphone portable et Internet, fallait me laisser tranquille avec mes priorités ! La vraie vie c’était AOL et Caramail.

Gif Hold on / Vos 20 ans : sexe, travail et écologie / www.monkeydose.com


Ce que j’imagine


Les projections d’avenir de la planète ne sont pas réjouissantes. On parle d’effondrement écologique avant 2100, et inexorablement, d’extinction de l’humanité si on ne se bouge pas le cookie (charmante expression de l’ami Joris pour désigner les arrière-trains de nos amis les chats, car truffés de pépites de chocolat).

Il m’en a fallu du temps pour ouvrir les yeux sur les dommages de nos systèmes de consommation.

Voilà un avantage que j’imagine de la vingtaine actuelle : ils sont plus conscients. Et s’ils ne le sont pas, ils ont davantage de moyens de l’être, et plus rapidement. Dans mon utopie, ils vont prendre la relève de la bonne manière, dans ma dystopie, on a trop merdé et ils vont se manger la conclusion. C’est sur cette dernière que je ne les envie pas. Comment faire des projections d’espoir et d’avenir quand on connaît le bilan actuel ?


Ce qu’elles m’en disent !


Est-ce que vous vous sentez concerné(e) par l’écologie ?

Il s’agit de préserver la planète sur laquelle nous vivons et sur laquelle notre descendance va vivre, c’est important, même les plus petits gestes sont utiles et j’essaie au maximum d’en intégrer à mon quotidien. Lorine, 18 ans

Nous devons tous faire ce qui est possible et dans nos moyens. Il est important de sensibiliser efficacement. Il y a des gestes simples que nous devons juste intégrer dans notre quotidien. Alice, 23 ans

J’essaie de veiller au maximum à tout ce qui y touche, de plus en plus avancer vers une vie plus saine et zéro déchet ! Emy, 23 ans

Oui, mais je pense que je suis assez novice en la matière et j’ai encore du mal à adopter certains réflexes écologiques. Je fais attention à la plupart de mes gestes du quotidien pour économiser l’eau et l’électricité, je préfère les transports en commun à la voiture et même ici aux Pays-Bas je fais tous mes trajets à vélo, même sous la pluie ! Après j’estime avoir encore beaucoup de progrès à faire concernant les déchets, les trucs bio, les produits faits maison etc. C’est toute une vie ! Marine, 24 ans

Pour moi préserver notre planète a une importance capitale. Cependant il y a beaucoup de choses que je pourrais faire que je ne fais pas. Même si j’essaie de temps en temps de me rendre utile en faisant des petits gestes. Alicia, 19 ans

Ces derniers mois, j’ai pleinement pris conscience de l’envers du décor de la société de consommation. Ça me fait peur de voir à quel point l’abondance est banalisée/ancrée dans le quotidien de chacun. Chacun consomme en masse non pas pour satisfaire des besoins, mais parce que « c’est comme ça, sinon on ne vit plus ». Clara, 18 ans

Tout ce que l’on a, c’est pas par besoin, c’est par envie, par habitude, on ne réfléchit même plus, ça fait peur. Ines, 24 ans

 

En 1950, la population mondiale était estimée à 2,5 milliards.
En 2015, à 7,5 milliards.
En 2040, on l’imagine à 10 milliards.
Qu’est-ce que ces chiffres vous inspirent ?

Moi personnellement ça me fait peur. Je trouve ça super malsain que le monde continue à pondre autant d’enfants. Quand je vois l’impact de nos actes sur la planète, ça me rend vraiment triste et malheureusement, la majorité s’en fout. Je me demande vraiment ce que l’on va devenir et ça m’inquiète. Ines, 24 ans

Je ne comprends pas du tout comment on peut continuer à faire des enfants alors qu’on vit dans un monde de dingue. Les conditions de vie ne vont pas s’arranger bien au contraire ! Emy, 23 ans

Je ne comprends pas comment on peut continuer à vouloir évoluer dans un tel monde. Moi je n’ai vraiment pas envie d’avoir des gosses à cause de ça. Je n’ai aucune envie de leur léguer un monde comme le nôtre. Marine, 24 ans

On n’arrive déjà pas à partager les ressources telles que l’eau et la nourriture équitablement alors qu’est-ce que ce sera dans 20 ans ? Alicia, 19 ans

 

« Nous prenons, nous ne donnons rien en retour ».
Qu’en pensez-vous ?

Ça se discute.
Beaucoup prennent (ils puisent dans les énergies fossiles par exemple) et ne rendent rien car ils polluent.
D’autres prennent, car il faut le dire, parfois c’est dur de faire autrement, mais font en sorte de rendre un maximum en se montrant le plus respectueux de la nature possible par exemple. Lorine, 18 ans

Je trouve qu’en effet on est dans une société hyper individualiste. Que ce soit au niveau écologie ou par rapport aux autres. On fait tout en fonction de soi sans faire gaffe à ce qui nous entoure. On choisit les produits les moins chers, on achète les vêtements en fonction de la mode… Sans faire gaffe aux répercussions que ça peut avoir sur notre environnement. Lia, 22 ans

Je trouve que l’Homme n’est pas très reconnaissant de ce qu’il prend à la nature. Au final, la Terre est maltraitée, les animaux sont persécutés pour notre bon plaisir. La société est individualiste, les gens ne se préoccupent pas trop des conséquences de leurs actes. Je trouve que tout le monde devrait, et moi la première, pouvoir redonner à la Terre ce qu’on lui prend, en montrant du respect et de la considération pour tout ce qu’elle a à nous offrir. Après, en pratique, c’est assez compliqué puisque l’on est clairement dans une société de surconsommation. Ines, 24 ans

 

Bientôt on causera amour, technologie et alimentation !

Si vous avez entre 18 et 25 ans et que ça vous intéresse de participer en répondant à mes questions, rendez-vous ☞ici !

 

Ça vous a plu ? Faites faire le tour du monde à cet article ! (rien que ça, oui)
↓ Vous pouvez aussi nous laisser un commentaire ! (ça nous fera grave plaisir)

Vous aimerez aussi...

41 réponses

  1. Ena dit :

    Purée le sexe en réalité virtuelle, mais qu’est-ce que c’est que ça?:-) (oui moi aussi j’ai un peu plus de 30 as hihi) J’ai l’impression comme toi que c’est quand même plus galère aujourd’hui pour les jeunes. Quand j’avais 20 ans, je n’avais aucune pression sexuelle, aucune notion de performance ni rien…on se découvrait, c’est tout…caramail, c’était le bon temps haha! Je pense que les réseaux sociaux et internet jouent un rôle énorme dans les relations aujourd’hui et foutent une pression qu’on n’avait pas à l’époque. Quant au boulot et à l’écologie…Ca parait tellement lourd que j’ai tendance à me dire (mais j’espère que j’ai tord) que la jeunesse avant était plus insouciante, plus idéaliste, plus libre…

    • Nadia dit :

      Tu as le lien d’une vidéo dans la question ! J’imagine que la sortie ne saurait tarder en France..!
      Aucune pression, pfiou tu as eu de la chance ! Pas la même ici !
      Et caramail ahhhhh c’était cool cette découverte, j’en garde que de très bons souvenirs !
      Pour le reste je crois que tu n’as pas tort malheureusement… On a eu la chance de ne pas grandir dans des perspectives alarmistes, là c’est plus compliqué quand même d’y voir de la légèreté et de l’insouciance j’imagine :/

  2. Floriane dit :

    Ton article est très instructif et bravo aux filles pour les réponses très éclairantes. Je n’avais jamais réfléchi à la question d’avoir 20 ans aujourd’hui mais c’est très pertinent. Ah caramail…nostalgie, je cramais tout le forfait internet avec ca 😉

  3. Maeva Rubert dit :

    Je suis scotché. L’article est intéressant en tout point, ce style de témoignage est vraiment cool, comme une sorte de débat, de maturité sur un sujet. Vous avez fait du bon boulot les filles ! https://darkjeanblackshirtduskyshoes.wordpress.com

  4. EverBelieving dit :

    Encore une fois très heureuse d’avoir participé à cet article ! La mise en forme est géniale, j’aime comme tu l’as présenté, hâte pour le prochain ! 🙂

  5. Jessica dit :

    Ton article est vraiment au top ! J’adore comment il est présenté et je suis vraiment d’accord avec toi.
    Personnellement, j’ai 27 ans, et j’aurai rêvé vivre dans une époque antérieure. Ne serait-ce que pour quelques années…
    A l’heure actuelle, le Sexe a – presque – remplacé l’amour ! C’est bien dommage…
    Au niveau de travail, j’ai la chance de vivre actuellement de ma passion. Ce n’est pas évident tous les jours mais je préfère vivre avec moins et être épanouie que l’inverse…
    Le monde change, et ça en est bien triste !

    • Nadia dit :

      Merci merci !
      Il devrait y avoir une éducation pour tout ça… Une éducation pour l’amour de soi et de l’autre ce serait fabuleux quand même !
      Pareil ici, pas toujours facile mais je m’estime tout de même très chanceuse !

  6. Ton article est très intéressant, il fait énormément réfléchir.

  7. Angélique dit :

    J’ai 21 ans et autant je suis sensible à l’écologie et à l’avenir de la planète, autant je me contrecarre royalement du sexe ! Je suis célibataire et je n’ai plus pratiqué depuis plus de 4 ans et je m’en porte très bien ^^ J’attend le véritable amour (même si écrit comme ça, cela fait nunuche). Ce n’est pas un sujet important le sexe, c’est un plaisir comme un autre selon moi. Même si la société de consommation le prône sur un piédestal…

    Quant au travail, nous ne sommes pas gâtés à notre époque. Certaines de mes amies se retrouvent à Pôle emploi malgré un master et c’est vraiment triste. Mais je reste convaincue qu’il est possible de faire un travail qui nous comble de bonheur chaque jours pourvus que l’on OSE ! Tant pis si c’est risqué, il faut poursuivre ses rêves et écouter son cœur <3

    Sinon, je vis très bien ma vingtaine 🙂 C'est merveilleux et je nage dans le bonheur. Je ne me soucis plus du regard des autres contrairement à l'adolescence. J'ai gagné en confiance et en maturité. Je me soucie de moins en moins de mon apparence physique car de toute façon, le corps est éphémère. Je vis enfin mes rêves, j'ai dit F*** à la société et à ce que l'on attendais de moi, j'ai tout plaqué et je suis enfin épanouie 🙂

    Adieu mon master en droit, bye bye mon appartement chérie, dans tes rêves les futurs crédits etc…
    Une seule chose importe à mes yeux : écouter mon cœur et réaliser mes rêves, aussi fous soient-ils ! L'avenir est incertain, je n'aurais pas de retraite, peut-être pas de maison mais au moins je vis la vie que j'ai tant rêvé 🙂

    • Nadia dit :

      Eh bien ça m’a fait bien plaisir de te lire ! Tu as l’air de bien savoir où tu vas, ça donne même de la motiv en retour !
      Et j’apprécie cette grande sincérité !
      J’aurais voulu (j’aimerais ?) avoir ta niaque et ton courage !
      Merci beaucoup d’être passée par là et d’avoir partagé ! :*

  8. discoveRin dit :

    Hey ! Ca fait super plaisir d’être publiée par chez toi, car j’adore vraiment ton (votre ^^) blog et je prends toujours plaisir à vous lire ! Alors y mettre une petite contribution ça fait plaisir 🙂
    Je ne m’étalerai pas sur le contenu vu que mon avis est clairement mentionné dedans, mais j’aime beaucoup le rendu final !
    Vivement la suite 🙂

  9. Vanessa dit :

    J’ai adoré cet article Nadia ! Je suis ton aînée de peu et franchement je me retrouve dans tout ce que tu dis… bien que je me souvienne très bien avoir détesté ma vingtaine !  » j’ai eu 20 ans et je ne permettrais à personne de dire que c’est le plus bel âge de la vie » disait l’autre ( dont je me souviens plus le nom… #alzheimer )
    Mais avoir 20 ans aujourd’hui… Damn !!
    Bon en même temps mes parents disaient ça pour nous…
    En tous cas j’admire cette nouvelle génération parce que globalement elle a qd même plus de couilles que nous ( enfin que moi !)

  10. Aby dit :

    Ah mais c’est beau à lire tout ça ! (Punaise le premier modem à la maison…le truc de fou)
    Des parents plutôt écolos alors je suis un peu une intégriste de 41ans du « vert » !!!

    • Nadia dit :

      C’est des souvenirs ces modems hein 😀
      Je suis curieuse ! C’est quoi des parents écolos ? Ils faisaient/font attention à vous enseigner quoi par exemple ?

  11. Aby dit :

    Eh bien par exemple on triait déjà les ordures quand j’étais enfant. Mes parents ont toujours fait un potager tous les ans et on avait nos moutons, nos lapins et nos arbres fruitiers. Ils n’utilisaient pas de produits chimiques et avaient un tas de compost. Il y a eu très très peu de produits transformés dans les placards et mère préférait la qualité à la quantité. On a toujours eu des poules qui bouffent tous les restes et produisent des super bons œufs ! Voilà quelques exemples !

  12. Aby dit :

    Et on récupérait l’eau de pluie dans deux puits et une citerne pour l’eau des animaux, laver des trucs dehors ou l’arrosage !

    • Nadia dit :

      Pfiouu… ça laisse rêveuse… Un jour aussi j’aurai mon potager ! Rhaa !
      Et autre question ! J’ai toujours cru qu’enfant, on avait forcément toujours envie de faire le contraire de ce que pouvaient inculquer les parents… En grandissant tu n’as pas eu ta phase « rejet écolo » du coup ?

      • Aby Amélie dit :

        J’ai sans doute eu une phase « je m’en fiche un brin, les sorties et les copains c’est mieux » mais j’ai jamais pris le contre-pied de cette éducation. Je crois que comme j’y trouvais un réel intérêt « humain » et que mes parents étaient dans l’explication, je trouvais ça normal. Très tôt on lisait les étiquettes d’ingrédients par exemple…mais j’ai aussi mangé du Nutella et autres merdes mais c’était justement très exceptionnel ! Ma mère cuisinait toujours beaucoup, elle continue et du coup la cantine et la bouffe chez les potes me montraient la chance que j’avais ! On mangeait des bonbons chez les autres et d’ailleurs j’ai jamais aimé ça et mon frangin non plus.
        Mes parents font toujours un potager, on en profite puisque l’on habite pas loin…de mai juin à septembre octobre.
        Mes voisins ne trient pas leurs poubelles par exemple…ça me mets hors de moi alors que l’on a les poubelles spéciales et le ramassage qui va avec. Par contre la pesée des poubelles ou l’arrêt du ramassage du verre sont des projets qui pointent le bout de leur nez, ça va être un carnage !

        • Nadia dit :

          Ce que j’en retiens c’est le mot « explication » 😀
          Je dis peut-être une connerie mais j’imagine que c’est ce qui a dû faire toute la différence ! Je trouve ça trop cool en tous cas !
          La pesée des poubelles et l’arrêt du ramassage du verre !?

          • Aby Amélie dit :

            Oui c’est LE maitre mot je pense ! Expliquer !
            Pour la pesée des poubelles, ça doit se faire dans certains coins. Les poubelles ont une puce, c’est pesé et tu reçois la note après ! Étant donné ma confiance en l’être humain assez limitée, je penche pour le sac du voisin collé dans la poubelle de l’autre voisin ou encore mieux, jeté dans la forêt ! Et sinon ici, les collecteurs à verre reviennent, la collecte directe chez l’habitant sera supprimée et on revient à la méthode ancienne !

  13. Carole dit :

    Super l’article! J’ai 21 ans et je me reconnais dans la plupart de ces phrases. En ce qui concerne l’écologie, c’est vrai que plus les générations avancent et plus on est inquiet vis-à-vis de notre avenir et surtout de nos futurs enfants. Moi même je me dis que ce serait triste d’avoir des enfants qui naissent dans un climat totalement pollué, ou l’on est sans cesse à la quête de nouvelles ressources pour vivre ou « survivre ». En tout cas, ce sont des questions et des sujets très importants! Et pour le travail, aujourd’hui la difficulté c’est d’en trouver un, et surtout d’avoir l’expérience demandé. Quand je regardais les offres d’emploi, pour me faire une petite idée de ce qui m’attendra dans deux ou trois ans je vois à chaque fois « au moins 1 an d’expérience » ce qui est quasiment impossible lorsqu’on sort des études, sauf si on a fait de l’alternance…
    C’est compliqué aujourd’hui mais je suis quand même heureuse de faire partie de cette génération connectée! On ne perd pas pour autant les valeurs d’autrefois je pense.

    • Nadia dit :

      C’est fou quand même de vous lire et de vous voir vous inquiéter pour vos éventuels futurs enfants. Je ne pensais pas que vous songiez à ça !
      Pour le travail, quelle m… quand même… On dirait que les boîtes ne veulent plus perdre du temps et de l’argent à former et ne veulent plus laisser de chances !
      Mais contente de lire la fin de ton commentaire, il est rassurant 😉
      Merci beaucoup Carole d’avoir partagé !
      (Aaaah j’allais te proposer de rejoindre le groupe mais je vois que c’est déjà fait ! Trop bien ! Merci !)

  14. Rose Prune dit :

    J’ai 27 ans et personnellement, la société ne me convient pas. J’essaie de faire les choses bien, d’être en accord avec moi même mais la pression sociale est trop forte, pour le travail, pour le sexe. L’écologie et consommer autrement sont des sujets importants pour moi, j’essaie également de faire mon mieux.
    Ce qui me fait le plus mal avec notre génération, c’est qu’on sait pas ce que c’est avoir de vrais rapports humains avec les gens. On est dans l’égoïsme et égocentrisme en permanence.

    • Nadia dit :

      C’est clair que c’est pas forcément la détente notre société… À nous d’ajuster mais ce n’est pas facile !
      Pour le reste, j’essaie de penser qu’on trouve de « tout » partout, les comportements négatifs comme les positifs, alors il faut creuser pour tomber sur les vraies et belles personnes !

  15. Génial cet article !!! Ayant le même âge que toi, j’ai a peu près les mêmes réflexions, et c’est super intéressant d’avoir l’avis des concernés… Quelques constats font vraiment mal au cœur : le travail et la vision de l’avenir … Il est vrai qu’à cet âge je ne pensais pas du tout aux enfants (aux quoi?! ;-)). Mais je pense que si on me posait la question je devais quand même dire « oui, dans 10 ans quoi!! »… ça me fait aussi plaisir de voir que « les jeunes ne sont pas des inconscients qui rêvent de réussir en faisant de la TV réalité ». => Le genre de truc que j’arrête pas d’entendre par les générations au-dessus de la notre (voire la notre!). Qu’est ce que ça m’énerve !!! Je leur ferai passer ton article tiens la prochaine fois !!

    • Nadia dit :

      Merci !!
      J’avoue avoir quand même pensé souvent que ça devait être la merde pour certains niveau ambitions si ton idole c’est Nabilla ou les Chtis 😀
      Mais un thème « gloire » est prévu, j’en recauserai ici !

  16. JB dit :

    Pour commencer salut et merci Nadia pour ton article. J’ai 38 ans et je me pose les même questions que toi. Les réponses que tu as eu prouve bien que les jeunes de maintenant ne sont pas tous plus con que nous a leur âge…Peut-être même sont-ils plus éveillés pour certains. J’aurais bien voulu avoir l’avis des mecs aussi parce que je pense que les réponse auraient été différentes parce que le regards des mecs sur certains sujets est totalement accès sur des critères et une vision différente de celle de la femme.

    En tout cas je vais m’empresser de lire les deux articles restant sur ce sujet et les commenter aussi.

    • Nadia dit :

      Bonjour !
      En toute honnêteté, perso je crois avoir été laaaargement moins éveillée à leur âge. En lisant leur réponses, j’ai souvent été scotchée. C’est rassurant finalement !
      Je suis d’accord avec toi, l’avis des mecs auraient été bon à prendre aussi mais on va dire qu’il a été plus facile de trouver des adhérentes que des adhérents au projet ! (cela dit, un jeune homme s’est inscrit pour le dernier thème, peut-être qu’il y participera !)

  17. Stephanie dit :

    Bonjour, le retour sur le travail m’a peut être le plus étonné, constater à quel point il y a une fatalité, une acceptation d’un modèle qui les coupe de leurs rêves, elles se fondent dans un moule plus qu’elles ne cherchent à créer leur monde.

    • Nadia dit :

      Je suis d’accord avec toi ! Je pensais sincèrement que c’était finalement le domaine où les possibilités d’action s’étaient multipliées, que le modèle imposé avait finalement crée plus de libertés pour la motivation et la création !

  1. 24 février 2017

    […] C’est reparti ! Voici le Tome 2 de VOS 20 ANS ! Et si vous avez manqué le Tome 1, sur le sexe, le travail et l’écologie, rendez-vous ☞ ici ! […]

  2. 23 mars 2017

    […] lire l’introduction et le pourquoi de ces articles participatifs c’est par ☞ ici […]

  3. 28 avril 2017

    […] pour lire l’introduction et le pourquoi de ces articles participatifs c’est par → ici […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.