Ma première année de végétarienne : le bilan !

Il y a un an j’ai troqué mon complet de carnivore contre une tenue de végétarienne.

De viandarde assumée, j’ai tracé ma route jusqu’au végétarisme convaincu. J’aimais sincèrement la viande. Mais une fois les œillères isolées, il faut avouer qu’elle perd de son charme. D’écoutes en lectures, de réflexions en prises de conscience, un jour, j’ai arrêté.

UN AN APRÈS, ÇA DONNE QUOI ?


Les goûts changent, les sensations restent

Gif of a dog eating with human handsJe prenais du plaisir à être carnivore, je prends du plaisir à être végétarienne !
Je démonte mes nouvelles lasagnes, je dézingue mes nouvelles pizzas, je tartine mes nouveaux pâtés à même la langue.
Je n’ai pas perdu en goût, j’ai gagné en diversité !

Revoir son alimentation c’est aussi réapprendre à cuisiner et découvrir tout ce que nos habitudes nous empêchaient de chercher !

 


On voit la viande sous un autre angle

Gif d'une femme qui rit et qui pleure en même tempsLes premières semaines, je prenais conscience de tout ce que je n’allais plus manger et je dois reconnaître qu’on pouvait parfois lire dans mes yeux un désarroi tragi-comique !
Mais c’était sans compter sur la compréhension grandissante de ce que je mettais dans mon assiette jusque là.
Savoir, et surtout arrêter d’ignorer les réalités, m’a fatalement coupé toute envie de barbaque.
Mon végétarisme est devenu naturel !
Je me surprends même à éprouver de l’aversion pour le sauciflard. Et c’était pourtant ma kryptonite !


On se pose d’autres questions

Gif de femme qui se questionneLe pourquoi du végétarisme varie d’une personne à une autre.
Je me suis retrouvée pour ma part dans ce combo : je ne veux plus manger d’animaux et je ne veux plus rendre malade l’espace où je vis.

Ces motivations entraînent inexorablement d’autres remises en question :
Je ne veux plus manger d’animaux revient à dire que je ne veux plus qu’on tue d’autres espèces vivantes pour mon simple plaisir gustatif.

Mais si je refuse ces exploitations et ces abattages, est-ce que je peux assumer de participer à l’exploitation et à l’abattage pour d’autres produits alimentaires, pour mes produits de beauté ou pour mes vêtements ?

Je ne veux plus rendre malade l’espace où je vis revient à dire que je veux le bien de notre planète.
Mais si je veux en prendre soin, est-ce que je ne dois pas revoir d’autres niveaux de ma consommation ?

Je suis bien loin du véganisme et je suis bien loin d’être au point pour établir le guide du parfait petit consommateur, mais devenir végétarienne m’a ouvert les yeux sur notre société et c’est une excellente chose !
Je manque de courage et souvent de volonté, mais petit à petit, j’essaie de faire de mon mieux pour accorder mes pensées et mes actes !


On parle et on fait parler

Gif d'un homme qui demande pourquoi, comment et quandSi je change mes codes sportifs et que je passe du yoga à la muscu, on ne va pas se mentir, ça ne va pas susciter interrogations et mises en examen pendant 6 semaines.
Et n’organisant pas de soirées remise en forme à la maison, la nouvelle n’atteindra que mon cercle proche et ça ne changera sans doute rien à leurs habitudes.
Un changement d’alimentation, lui, ne peut pas passer inaperçu !
Les bouffes entre amis, les déjeuners pro, les repas en famille… Impossible d’y couper, Pourquoi ?  et Comment ? se pointeront assurément dans votre assiette.
Ça fera sourire, ça questionnera, mais jamais ça ne laissera indifférent !


On se sent mieux

Gif feel betterPlus je comprenais le mal qui résulte de notre alimentation carnivore, moins je me sentais être une belle personne.
Marguerite Yourcenar disait : “Il est difficile de digérer une agonie”, et moi, en moi et sous mon cœur, j’avais la mort et la souffrance d’autres êtres sensibles.
Aujourd’hui je comprends et mon végétarisme n’est plus issu d’un choix et d’une volonté à maintenir en éveil.
Aujourd’hui il est la réponse à mes questions et même si je suis encore incohérente dans beaucoup de mes actions, il m’insuffle un peu plus d’humanité !

Article publié sur ☞ Happy Veggie + ☞ Le Huffington Post !
Élu coup de coeur sur ☞ Hellocoton !

Ça vous a plu ? Faites faire le tour du monde à cet article ! (rien que ça, oui)
↓ Vous pouvez aussi nous laisser un commentaire ! (ça nous fera grave plaisir)

Vous aimerez aussi...

75 réponses

  1. Camille dit :

    Je partage nombre de tes ressentis sur la passage au végétarisme. Tu ne parles pas beaucoup de la réaction des autres, au delà des sourires et des questionnements. Tu n’as reçu aucun jugement ou hostilité en affirmant tes nouveaux choix alimentaires ? Parce que, personnellement, c’est ce qui a été (et demeure) le plus difficile à gérer pour moi aujourd’hui..

    • Nadia dit :

      Effectivement j’ai pas placé un mot là-dessus ici haha ! J’en cause un peu ici : http://www.monkeydose.com/le-jour-ou-je-suis-devenue-vegetarienne
      Jugements ou hostilités je n’ai pas eu je crois, enfin pas dans mon entourage proche en tous cas, là il y a surtout des questionnements pour la compréhension (il me semble). Après, les vannes, proches ou pas proches, ça tourne… Parfois je souris, parfois je fatigue j’avoue, mais c’est comme n’importe quel sujet, la répétition d’un sujet sérieux dans la galéjade ça peut parfois lasser 😀
      Mais des trucs bien pourraves d’inconnus, y’en a eu, genre la patronne d’un resto qui nous conseille d’aller voir ailleurs, un autre restaurateur qui a lancé un « vous savez qu’on vous aime pas trop vous là hein les végétariens » etc…
      Faut essayer de s’en foutre sinon on s’en sort pas et en plus, c’est con à dire, mais ça ne sert pas la cause parce que direct on nous taxe d’hystériques 😉

  2. Tiana dit :

    Très bel article ! Cela fait deux ans que je ne mange plus de viande et je me retrouve carrément dans ton article ! J’ai néanmoins une question : as-tu arrêté du jour au lendemain ? Car c’est ce que j’ai fait et durant les deux premières semaines c’était très difficile, je rêvais même de hot-dog, de charcuterie :/

    • Nadia dit :

      Bonjour Tiana ! Et merci !
      J’ai effectivement arrêté du jour au lendemain ! Voir même d’une minute à l’autre 😀
      J’explique le déclic ici si ça t’intéresse ! http://www.monkeydose.com/le-jour-ou-je-suis-devenue-vegetarienne
      Ta réaction me semble normale en fait, je comprends par tes mots que tu as aussi arrêté par choix et pas parce que tu n’aimais plus donc c’est cohérent ! Il faut une phase de transition et je trouve que t’as grave géré ! Ça doit être plus long que deux semaines pour plein de monde !

      • Tiana dit :

        Je viens de lire ton article et je comprends mieux 😀
        Tout comme toi je viens d’Alsace et j’aime la flàmmeküeche, le baeckeoffe, etc… bref, toute la bonne viande qui accompagne nos plats 😀

        A vrai dire j’ai arrêté la viande lorsque j’ai vécu aux Etats-Unis. Pour moi c’était hors de question de manger de la viande là-bas (chez mes parents on a toujours eu de la viande achetée chez des amis fermiers). Donc c’était plus pour des raisons sanitaires que j’ai arrêté 😉 A mon retour en France je n’ai plus ressenti le besoin d’en manger à nouveau du coup j’ai tout simplement arrêté, mais cette fois pour d’autres raisons.

        Et je te « rassure », le processus a été plus long en réalité. Au départ je voulais restreindre mon apport en viande mais c’était devenu ingérable car les américains chez qui je vivais en cuisinaient à chaque repas ! Du coup j’ai préféré stoppé net du jour au lendemain (et il s’est écoulé exactement six mois entre cette décision et mon arrivée aux US).

        Je ne pense pas que j’aurai tenu dans mon végétarisme si j’avais pris la décision d’arrêter en France…

        • Nadia dit :

          Il s’est écoulé a peu près 6 mois aussi entre le moment où tu as écris ce commentaire et le moment où je l’ai capté… Rhaaaa mille excuses !
          Une alsacienne aussi donc ! 😀
          Pour arrêter il faut « son » bon contexte, tu as eu cet intermédiaire avec les US, finalement ça tombait bien !

  3. J’aime toujours autant ta façon d’écrire tes articles, on reste intéressée du début à la fin et j’adore la pointe d’humour 🙂 En tout cas je trouve ça chouette que tu te sentes mieux comme et je suis contente que tu ai fait ce changement!

  4. pomme dit :

    Cest un tres beau bilan, félicitations pour ton parcours ! Moi je ne pourrais pas etre vegetarienne. et je n’en est pas envie non plus.

  5. Salomé dit :

    Trop bien ! Pareil que toi je suis végétarienne. Pas depuis aussi longtemps mais disons que je n’ai jamais aimé vraiment la viande et j’ai eu une periode où mon corps ressentais le besoin d’en manger (je revais la nuit que je mangeais des nuggets) il y a 3 ans maintenant.
    Depuis quelques mois ça commence à trotter sérieusement dans ma tête et j’ai préféré stopper « naturellement ». Genre les seules fois où je mangeais de la viande c’était au McDo ou encore au chinois ( les nems au poulet par exemple ) et depuis quelques mois justement je n’apprécie plus manger de ça autant qu’avant. Je vois désormais l’animal qui a plus souffert qu’autre chose et ça m’a « dégoutée » ( le mot est fort et ma pensée n’est pas aussi forte, mais j’espère que tu as saisi) et maintenant je ne mange plus du tout de viande depuis un bon mois et je prend beaucoup de plaisir à manger ( plus que jamais car je n’ai jamais vraiment apprécier manger…) je me dis « je n’ai tué personne » et je me sens bien dans mon assiette 😉 En plus, on achète parfois des substituts végétaliens et on se régale 🙂 C’est cool car on sent que son palais s’est habitué et prend vraiment goût. Je me sens tellement mieux depuis que j’ai arreté.

    En revanche, exceptionnellement, je m’autorise des sushis quelques fois par an mais sinon, je ne mange pas de poisson non plus 🙂

    Gros Bisous !

    • Nadia dit :

      Hey c’est trop cool que tu apprécies de manger maintenant ! Ça doit te faire trop plaisir !
      Et pas d’inquiétudes, j’ai saisi la pensée, je sais que ce mot est fort mais je n’en ai pas encore trouvé d’autre non plus pour expliquer mon sentiment qui doit être similaire au tien ! Donc je comprends !
      Et à chacun de faire comme il le sent, comme il le peut, comme il le veut ! Tout simplement !

  6. Jehanne Azmi dit :

    Je veux sauter le pas aussi, la j’enlève la viande de plus en plus histoire de m’habituer 😀

  7. Floriane dit :

    Bravo d’avoir réussi, pour moi ce n’est pas compliqué le goût de la viande me déplaît, en tout cas tu es sur une belle voie.

  8. Clémentine dit :

    Je ne suis pas encore au stade où je pense arrêter la viande, mais je consomme responsable de plus en plus. Je fais attention à la provenance des produits que j’achète. Finis d’acheter des fruits/légumes et autres aliments qui ont fait des kilomètres pour arriver dans mon assiette. ça limite aussi certaines chose, comme les avocats, désastre écologique mais que pourtant tout le monde (même les végétariens/végan) s’arrache. Chaque chose en son temps, mais un jour j’y viendrais peut-être 🙂

    • Nadia dit :

      C’est tout aussi important ! Tout est lié finalement je crois mais à chacun son point de départ !

    • Nadia dit :

      (Et l’histoire des avocats ça me fait penser à moi avec les produits de beauté un petit temps en arrière : c’est vegan donc c’est forcément bon ! Mais oui mais oui… 😀 On oublie certains paramètres :/)

    • Je pense que j’en suis la aussi. Pas prete a arreter mais plus consciente et je ressens moins le besoin d’en manger tous les jours. Je m’accorde des journees sans viande. Je ne sais pas si j’arriverais a arreter un jour, j’ai vu (et c’est pas pour faire LA meuf) beaucoup trop de misere dans le monde pour snober le choix que j’ai dans la bouffe. La d’ou ma maman vient, c’est vraiment mal vu parce qu’eux aimeraient avoir autant de choix que nous et pouvoir se permettre de tourner le dos a certains plats. 🙁

  9. Ton changement est hyper chouette ! Je découvre ton blog et j’aime beaucoup ta façon d’écrire avec cette petite touche d’humour 🙂
    Je ne suis pas végétarienne mais j’aimerai diversifié mon alimentation. Quand j’essaye de cuisiner autrement je me heurte vite à « oui, mais je fais quoi du coup ». C’est vrai qu’il faut totalement ré-apprendre à cuisiner, mais c’est une habitude à prendre !

    Bonne soirée,
    Laura – The Bright Side

    • Nadia dit :

      Merci Laura ! Contente que ça ta plaise par ici !
      Au début ça semble compliqué c’est clair ! Mais franchement après tu hallucines de découvrir toutes les possibilités ! Je n’ai jamais mangé autant de nouvelles choses !

  10. Aimy G. dit :

    Totalement d’accord avec toi ! Surtout sur le point de vue de la viande, perso un morceau de bœuf me dégoute aujourd’hui alors qu’avant j’en raffolait !

  11. Mia dit :

    Très bel article. Je comprends tout à fait ton ressenti. Pour ma part je n’étais pas viandarde de base, donc la transission s’est faite naturellement. C’est un joli choix de vie que tu as fait là ! 🙂
    Bonne soirée !

  12. Lyonnaisement dit :

    Je ne sais pas si je deviendrais un jour végétarienne mais j’ai réduit ma consommation de viande depuis environ 1 mois et je prends tellement de plaisir à cuisiner des légumes ou des plats sans viande ! Très bon article en tout cas 🙂

  13. Little-So dit :

    Coucou! article super intéressant! je suis moi-même en cours de végétarisme… en tout cas je ne mange pas/plus de viande… de toute façon je n’ai jamais vraiment aimé ça ^^ pour l’instant la transition est plutôt easy mais je sais pas si je pourrais passer au stade « vegan »… j’aime beaucoup trop les oeufs mdr ^^
    Bonne soirée à toi 😀

    • Nadia dit :

      J’aimerais bien mais je ne sais pas non plus si j’y arriverai ! Les oeufs c’est réglé, j’ai acheté un livre pour enfants pour bien tout comprendre (véridique :D) et grâce aux photos, j’ai été bien calmée comme il faut haha !
      Le fromage c’est plus compliqué… Cela dit je fais depuis peu une bonne intolérance au lait de vache alors ça m’a déjà fait réduire ma consommation !

  14. Coucou,
    J’aime beaucoup ton article et ta simplicité. Je ne suis pas encore végétarienne, mais je commence à limiter mon apport en viande et change mon alimentation petit à petit.
    Je découvre ton blog ce soir pour mon plus grand plaisir, je me suis naturellement abonné à ton insta
    Bisous
    Donna

  15. Ena dit :

    « les goûts changent, les sensations restent », c’est exactement ça! J’adore ce genre d’articles, j’espère que des millions de personnes le liront et se diront « ouais moi aussi je vais sauter le pas »! Et quelque chose me dit que ton chemin n’est pas fini 🙂 (aucune pression hein! Il m’a fallu longtemps pour passer du végétarisme au végétalisme). Merci pour ce partage!

    • Nadia dit :

      Pas de pression, ça m’a fait tout simplement plaisir de lire tes mots ! J’ai souri ! Merci !
      Je sais que ça va pas être du tout cuit mais je partage ta pensée, il n’est pas fini !

  16. Intéressant, pas toujours facile de changer d’alimentation. Si jamais je tiens le webzine Shambhala Zen sur la nutrition végétarienne, la santé naturelle et le yoga, peut être des sujets qui peuvent t’intéresser 😉

  17. Little-so dit :

    Haha! Pas mal le livre pour enfants ^^ et bon le fromage j’en mange pas plus que ça xD et le lait… naaaaan Lait d’amande je suis accro je déteste le lait de vache

  18. julia dit :

    Pour ma part je suis en plein cheminent (comme je te l’avais déjà dit) et ce qui me choque et me pése c’est l’incompréhension que certains peuvent avoir…dur de gérer quand on ne sent pas de soutient 🙁

    • Nadia dit :

      Je crois qu’il faut alors chercher le soutien ailleurs, comme tu le fais peut-être ici en laissant un commentaire. Je comprends que ce soit difficile à gérer mais dis-toi qu’un choix personnel est rarement accueilli unanimement !

  19. la mAlice dit :

    Un bon article de bilan. Je suis admirative de ton choix, et de ton nouveau rythme alimentaire. C’est quelque chose que j’ai du mal à envisager. Je suis bien consciente des problèmes de ce phénomène (il y a toujours eu des abus au niveau de la viande, mais depuis quelques temps on le pointe du doigts) j’ai pour le moment l’impression qu’on nous « montre » le problème et certains, ou plutôt certaines ne sont que dans l’effet de mode.
    Peut être qu’un jour je m’y mettrai mais pour le moment je ne me sens pas prête n’y mentalement et physiquement de changer mes habitudes alimentaires… Même si d’après les témoignages la rupture n’est pas si catastrophique que ça.

    • Nadia dit :

      Ce n’est peut-être pas le mot approprié mais si ça peut te « rassurer » je ne pensais pas une demi-seconde être végétarienne un jour ! Je me souviens avoir dit il n’y a pas si longtemps finalement, à un ami végé, sauciflard en bouche, « ah non je pourrais jamais arrêter c’est trop bon ». Comme quoi !
      Quant à l’effet de mode si c’en est un, je me dis qu’au final peut importe le point de départ, le résultat est le même, ça n’annule en rien l’action, alors tant mieux finalement !
      Mais ce qui est sûr c’est que ça ne sert à rien de forcer, il faut que ça vienne « naturellement », du corps ou de la tête !

  20. Très bon article ! J’aimerais petit a petit arreter ma consommation de viande comme je le faisais auparavant. Mais une fois mariée je suis retourner à une alimentation carnivore qui ne me convient pas forcément. J’essaie petit à petit de mener mon mari sur ce chemin en lui préparant moins de viande pour je l’espère ne plus en faire du tout ^^

  21. Vic dit :

    Super intéressant de voir des avis sur cette pratique! Cela m’intéresse beaucoup, d’un point de vue « extérieur ». Je suis plutôt admirative on va dire!

    Vic
    http://victoriacarlet.com

  22. discoveRin dit :

    Pour ma part, je ne suis pas végétarienne, je n’ai pas une très grande consommation de viande même s’il y en a toujours dans le frigo, et un repas sans viande ne me posera pas de souci. J’ai conscience de toute la barbarie autour des abattoirs et tout, mais je n’ai pas changé radicalement mon alimentation. A vrai dire, pour le moment mon budget alimentaire ne me permet pas trop de faire des caprices, j’achète souvent du premier prix et la provenance … Bah j’y pense pas toujours. Quant à la qualité des aliments, je suis consciente que j’achète des trucs pas forcément tip top mais bon. Avec un peu de chance quand j’aurai lâché mon statut d’étudiante et que mon boulot me permettra d’acheter des aliments plus sains, ça ira mieux !
    En tout cas ton bilan est intéressant 🙂 Merci de l’avoir partagé et courage pour la suite !! 🙂 (en revanche le texte sur le blog est vraiment tout pitit, je me flingue les yeux à chaque fois T-T sinon j’adore toujours autant ta / votre plume ♥)

    • Nadia dit :

      Plus jeune c’était pareil tu sais, la provenance je faisais pas gaffe, les prix je faisais méga gaffe 😀
      J’ai clairement pas toujours fait attention ou pu faire attention, c’est tout récent !
      Et merci pour le compliment ! :*
      (et pour la taille du texte merdum ça s’affiche « normalement » chez moi, j’irai jeter un coup d’oeil sur d’autres ordis, merci !)

  23. Marion dit :

    Félicitation pour ta volonté ! Effectuer des changements importants dans ta vie en demande beaucoup. Je ne pense que je m’étalerai plus sur le sujet parce que je suis et resterai carnivore et j’ai pas envie de me prendre une rafale de reproches genre « tu tolères la barbarie c’est ignoble, tu es une mauvaise personne » hein ça va deux minutes aha. Bon après je ne mange pas énormément de viande non plus en ce moment parce que c’est trop cher voilà c’est dit :p

    Je suis réticente généralement à lire ce genre d’article parce que les discours sont souvent culpabilisants voire parfois agressifs. Et c’est plutôt avec des articles et des propos comme les tiens (et de l’ignorance face aux remarques débiles) que ça passe tout seul. C’est du respect mutuel.
    J’ai une amie qui ne mange plus de viande non plus et quand on mange ensemble elle prend ses plats sans viande et moi avec. Elle ne m’a jamais fait de reproches et je ne me suis jamais permis de lui faire des remarques sur ses choix. Chacun fait ce qu’il veut ! En fait, on s’en fout un peu de l’assiette du voisin…
    Donc continue à suivre tes convictions, si tu te sens mieux ainsi alors c’est le principal 🙂

    • Nadia dit :

      Merci Marion !
      Je te cache pas que moi aussi les trucs moralisateurs ça me les brise très rapidos donc j’essaie vraiment de ne pas tomber dedans et de parler de ça comme je parlerai d’un autre choix qui me fait du bien ! Et puis j’ai quand même niaqué de la barbaque pendant plus de 30 ans, je serais plutôt mal placée pour me permettre quoi que ce soit 😀
      J’adore papoter et échanger des points de vue, peu importe le sujet, ça fait toujours grandir, mais comme tu dis, chacun fait ce qu’il veut !

  24. Bravo Nadia pour ce partage qui n’est pas moralisateur (d’un côté comme d’un autre) pour ma part je m’intéresse et prends conscience de beaucoup de choses autour de moi qui m’emmène petit à petit vers je végétarisme. Un peu comme une évolution les choses se font sans meme que l’on s’en aperçoit. En plus en changement de mode de vie on découvre pleins de nouvelles choses. Je me laisse souvent surprendre à prendre le plat végétarien au restaurant car je suis sûre qu’il est travaillé et que je vais meme peut être découvrir de nouvelles saveurs. 😊

    • Nadia dit :

      Merci beaucoup Lauriane !
      Aaaah mais voilà la bonne idée ! Goûter au végétarien avant même de l’être ! Y’en a qui pensent qu’on mange des cailloux avec notre salade alors qu’il y a tellement de bonnes choses à découvrir !

  25. Marion dit :

    J’aimerai beaucoup le faire … mais pas sure d’être prête aujourd’hui
    Le bon moment viendra 🙂

  26. Emy Bertaux dit :

    Bravo et surtout tu me donnes envie de continuer, ca fais quelques jours avec mon copain qu’on diminue et qu’on fait surtout des grosses pauses de viande pendant plusieurs jours, je préfère y aller progressivement j’ai peur que ça soit trop brutal et de ne pas réussir à tenir, du coup je mets toute les chances de mon côté !
    J’ai adoré ton article, des bisous ma belle ♥

  27. Serena dit :

    Coucou,
    Voilà un article hyper intéressant ! Pour ma part, je suis à moitié végé ou aux 3/4 je ne sais pas trop^^ En fait, naturellement, je ne suis pas attirée par la viande depuis longtemps (10 ans au moins) donc j’en mange très peu, mais parfois, en moyenne 1 à 2 fois par an, j’en ressens le besoin, alors je fonce. J’ai mangé il y a bien 2 mois une bonne raclette avec de la charcuterie avec plaisir. Je n’ai pas abusé car ça ne me disait rien, mais un peu, j’en ressentais le besoin. Me voilà tranquille pour un long moment je crois ahah ! Il y a 2 ans j’avais ressenti l’envie d’une saucisse type hot dog, alors j’en avais mangé une, mais ces dernières années, ça ne me dit rien, l’odeur me donne la nausée ahah ! C’est juste dommage que ce ne soit pas toujours compris car parfois on me regarde comme une martienne genre « tu manges ça ?!? » Ben oui, le quinoa, boulgour, steak de céréales oui oui, ça me plaît et je trouve ça bon, NA ! L’essentiel en tout cas est de se sentir bien avec nos choix^^
    Je t’envoie de gros bisous et bravo pour ce chouette article 🙂

    • Nadia dit :

      Merci beaucoup Serena !
      Aaah pour les gens qui ne connaissent pas du tout ce type d’alimentation ça semble toujours un peu chelou 😀
      Mais oui, l’essentiel est de se sentir bien avec nos choix, c’est nous qui vivons avec, pas les autres ^^

  28. Je suis d’accord avec toi sur tous les plans ! Notamment sur le regard qu’on porte maintenant sur la « viande » (je dirais plutôt cadavre d’ailleurs) et sur le fait qu’on en parle autour de soi (et du coup, on fait réfléchir des personnes qui ne s’étaient jamais intéressées au sujet). Je suis végétarienne (à tendance végétalienne) depuis un an et demi, et je pense que c’est le meilleur choix que j’ai fais dans ma vie jusque là ! 🙂

  29. Alicia dit :

    Super ton article, il m’a donné le sourire.
    Cela fait plus de deux ans que je suis devenue végétarienne et je me reconnais beaucoup dedans ton article 🙂

  30. Hyper intéressant comme article ! Je suis une grande mangeuse de viande et n’ai concrètement jamais pensé à l’arrêter, néanmoins, c’est un choix que j’admire beaucoup ! Je suis consciente des conséquences de l’élevage bovin, néfastes pour notre planète mais bon… Aussi, je te conseille de suivre Georgia Secrets, une YouTubeuse beauté, mais pas seulement : c’est une femme très très intelligente et inspirante, elle est vegan et a fait de nombreuses vidéos sur l’alimentation et le mode de vie respectueux de la planète, file vite la voir, tu ne seras pas déçue 🙂

    • Nadia dit :

      Merci beaucoup ! Ça me fait plaisir de lire aussi des mangeurs de viande ^^ (le but n’était pas de sectariser mais de partager alors je suis contente !)
      Je n’y connais rien de rien en youtubeuses alors merci aussi pour le conseil, je file voir ça !

  31. Eric dit :

    Je suis ravi que tu t’épanouisse pleinement en étant végétarienne.
    Je crois que ce doit être la seule motivation réelle et valable.
    En effet, tout d’abord l’homme est omnivore et non carnivore. C’est à dire que la viande fait partie de son alimentation.
    Le fait que tu te considérais comme carnivore, dénote que tu étais déjà dans le rejet et non l’objectivité .
    As tu pensé que si l’on ne mangeait plus de viande, le seul endroit ou l’on pourrait voir une vache serait un zoo ?
    Crois tu que nos campagnes seraient peuplées de vaches cochons, moutons et volailles diverses ?
    Ce serait le plus grand et l’ultime génocide animaliers.
    Les vaches polluent….
    Ne devrait-on pas plutôt regarder nos propres pollutions avant d’incriminer ces pauvres bêtes !
    Faire en sorte que les animaux soient élevés dans des conditions de vie agréables , en bio, pour eux, pour nous et notre planète, me semble être un préalable indispensable.
    Chacun doit trouver son équilibre, sa voie, sans chercher à en faire une doctrine .
    Attention, je ne suis pas éleveur mais, souvent, le discours des végétariens est sectaire et excessif.
    Peut-être l’obligation de répondre aux questions et de toujours se justifier ?

    • Nicolas dit :

      Ton commentaire soulève plein de questions intéressantes, donc je me permets de prendre la main, parce que peut être il est possible de nuancer l’interprétation, ou alors peut-être que je me sens dans l’obligation de me justifier 😀 alors j’y vais 😀

      La première question vis à vis de l’Homme en général est effectivement sa capacité a être omnivore, c’est à dire que l’on PEUT manger de tout. C’est grâce à cela que nous avons pu conquérir de nombreux territoires, vivre dans des milieux hostiles, ou rien ne pouvait pousser, et nous développer. Nous étions des chasseurs-cueilleurs, on suivait le gibier etc… le fait de manger la viande issue de notre chasse et des « charognes » (non ce n’est pas dégueulasse, un faisan doit se manger quelques jours après avoir été chassé pour que ça chair soit meilleure) à été un réel apport en protéines et a allégé nos muscles masticateurs. C’est plus simple de mâcher un aliment plus tendre comme la viande, qu’un légume cru, donc nos muscles sont devenus moins gros, laissant plus de place au développement de la boite crânienne, donc au cerveau, etc….
      Bon bref on a évolué grâce au fait de pouvoir manger de la viande (mais cela n’a jamais été 100% de notre alimentation et pas forcement le cas de tout les peuples). Et pour ce qui est du point « Evolution », nous n’évoluerons pas plus maintenant en mangeant de la viande ou pas. Si tu t’inquiètes des protéines, notre vie occidentale nous propose assez de diversité alimentaire sur nos marchés pour faire face à ce problème et pour le fait de mâcher, voila bien longtemps que nous cuisons nos aliments pour les rendre plus facile à macher et consommables donc notre évolution musculo-squelettique ne s’arrêtera pas. 😀 )
      En gros si on ne mange pas de viande, et que l’on a une alimentation normalement variée, on ne meurt pas.

      En suite pour la question zoologique qui semble t’attrister, je ne pense pas que les vaches, ni les poules disparaîtrons car heureusement pour nous tous, les éleveurs existerons toujours, nous ne serons pas tous végétariens sur terre (question de géolocalisation) et que même si nous devenons « TOUS » végétariens, cela serait un « TOUS » d’Occidental. Les régimes alimentaires dépendent des nécessités, et des possibilités offertes par le milieu.
      Cela n’aurait aucun sens pour un Mongole de ne pas manger de viande car c’est une population essentiellement constituée d’éleveurs, c’est dans ce cas une nécessité de manger le produit de leur élevage (lait et viande). Même en France au début du siècle dernier les éleveurs vivaient avec leur animaux et les aimaient réellement. Il y avait de l’abattage, mais ce n’était pas tout les jours et cette nourriture offerte aux Hommes était transformée pour pouvoir être conservée le plus longtemps possible durant les périodes difficiles. Il y a eu des famines en France, ça veut bien dire que à une certaine époque tout le monde n’avait pas accès à ce type de richesse qu’est la viande car c’était un réel engagement. Cela sous entend qu’il y avait un respect et une interdépendance vis à vis des animaux qui nous accompagnent et nous nourissent. ( un exemple simple : Quand je vais travailler en Mongolie tout le monde mange de la viande, mais curieusement ils ne mangent ni agneau, ni veau. Simplement parce que pour eux, c’est illogique et cruel de tuer un jeune animal et qui peut potentiellement faire croître le troupeau avec sa reproduction. Pour eux c’est une absurdité de « riche » de tuer les jeunes animaux…. Pourtant le veau il parait que c’est bon et c’est courant d’en trouver sur les étales des boucheries?)

      Mais comme tu le suggères, à juste titre,  » Faire en sorte que les animaux soient élevés dans des conditions de vie agréables , en bio, pour eux, pour nous et notre planète, me semble être un préalable indispensable. » Je ne peux pas être plus en accord avec toi. Tu as bien raison.
      Mais tu dois savoir aussi bien que moi que nous ne sommes pas tous des être « raisonnables » et que une fois que l’on nous a conféré le droit d’avoir quelque chose, cela nous fait mal quand on nous dit que ce n’est pas forcément bien d’y avoir accès tout le temps

      Oui tu as raison, si nous faisions dans le bio et l’éthique, la question du végétarisme se poserait moins. Que si nous vivions de manière plus proche de nos éleveurs nous aurions plus conscience de ce que nous mangeons Que peut être que, si on allait chasser notre nourriture cela serait plus juste et naturel (moi je ne me sens pas le cran d’abattre une vache et de la débiter, mais quand je suis avec les nomades et, que la nécessité se présente parce que il n’y a plus rien à manger, je les aide pour tuer une bête et je participe à leur vie de nomade naturellement, même si je ne mange pas de viande, je me débrouille pour manger autre chose et ils respectent ça car je comprends aussi leur mode de vie ) mais, peut être que la question d’être végétarien ne s’arrête pas QUE à la souffrance animale mais AUSSI aux systèmes de productions ET de consommation qui sont démesurés et irrationnels. Que les animaux sont gâchés et souffrent inutilement et que ce n’est pas nécessaire. Ce ne sont pas eux qui polluent, mais c’est ce que NOUS faisons avec l’élevage intensif et la surconsommation et oui pour tout ça, les animaux n’y sont pour rien…

      Peut-être, il faut aussi que certaines personnes prennent parfois position pour pouvoir faire bouger un peu les choses et que l’on arrive à retrouver de bonnes conditions pour nous et nos animaux, hein 😉 Sinon rien ne se passe et rien ne c’est jamais passé en attendant les bras croisés.
      Je ne pense pas que l’article soit moralisateur car il présente un état de fait, il ne dis pas si nos choix sont bons ou mauvais. Il fait le constat d’une prise de position qui semble simplement bénéfique sur plusieurs points. Et quoi de plus intéressant que de voir comment l’Homme se répare au lieu de se détruire.

    • Nadia dit :

      J’ai écrit cet article pour raconter l’évolution d’un choix personnel, comme je partage d’autres bouts de ma vie ici, tout simplement. Pas de justification ou d’endoctrinement 😉
      Ta réflexion sur les modes de consommation est partagée mais je ne crois que trop peu en la modération après coup…

  32. eric dit :

    Ton excellente démonstration démontre bien que le végétarisme est bien plus une approche philosophique globale qu’une vision pragmatique de la consommation ou non de viande .
    S’il ne s’agissait que de la santé, l’absence de viande ou sa consommation de manière modérée suffirait à répondre au problème.
    L’équilibre d’un être passe par celui de sa pensée.
    Quand à l’engagement des gens , il me semble qu’il doit être pondéré, réfléchi et fédérateur s’il veut être efficace.
    Ce n’est malheureusement souvent pas le cas .
    Il semble évident que tu ne fais pas parti de cette catégorie.
    Au plaisir

  33. Coucou! Je découvre ton blog aujourd’hui et je suis épatée par ta plume et tes propos. Bravo! Je suis une carnivore complètement hypocrite. Je ne supporte pas de regarder les images des abattoirs, mais je n’ai pas le courage d’abandonner mon mode d’alimentation. Pour autant, je suis tout à fait consciente que si je réfléchissais vraiment au problème, en prenant mon courage à deux mains, je deviendrais peut-être végétarienne. En attentant, mon mari et moi essayons de consommer de la viande un jour sur deux, et plus à tous les repas comme on en avait l’habitude. Et du coup, je me surprends à y prendre goût et à très bien me passer de viande. Merci pour ton expérience encourageante!

    • Nadia dit :

      Merci beaucoup pour ces gentils mots !
      Tu as raison, c’est une question de réflexion ! Comme toi j’étais incapable de regarder toutes ces images horribles mais ça ne m’empêchait pas de manger de la viande ! Puis un jour ma propre incohérence + l’incohérence des autres qui faisait effet miroir m’ont justement donné envie de pousser la réflexion et ça a fait toute la différence !
      J’avais écrit un article au sujet de mon déclic si ça t’intéresse ! http://www.monkeydose.com/le-jour-ou-je-suis-devenue-vegetarienne/
      J’étais vraiment la première à penser ne pas pouvoir me passer de viande et finalement..! L’autre jour j’ai encore découvert de nouvelles saveurs, c’est fou comme l’alimentation peut finalement être variée quand on sort de ses habitudes !

  34. Sarrousse dit :

    Ton article est très beau.
    J’ai arrêté de manger de la viande il y a plus d’un an sans aucun problème mais je n’arrive pas à arrêter le poisson. Pas très logique non plus, surtout quand on sait comment ils sont élevés/pêchés…
    Enfin, tous les petits pas sont bons je pense. Et ton article le montre bien. Merci !

  35. Irene dit :

    « On parle et on fait parler », c’est un bon résumé je trouve ! Je suis végétarienne depuis cinq ans, végétalienne à présent (avec des entorses en voyage, je vais en parler bientôt sur le blog d’ailleurs), c’est clair que ça alimente (huhu) les discussions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.