Vos 20 ans : amour, alimentation et technologie

C’est reparti ! Voici le Tome 2 de VOS 20 ANS ! Et si vous avez manqué le Tome 1, sur le sexe, le travail et l’écologie, rendez-vous ☞ ici !

Pour les thèmes d’aujourd’hui, merci à ☞ Romane, ☞ Julie, ☞ Carole, ☞ Alexandra, ☞ Jessica, ☞ Christel, ☞ Camille, ☞ Shana,  ☞ Marine, ☞ Ines, ☞ Lorine, ☞ JulietteAlice, ☞ Emy, ☞ Mélanie, ☞ Clara, ☞ Alicia ☞ Lia et double merci à ☞ Marion sans qui, en plus, les correspondances auraient été impossibles !

 

L’AMOUR

 

J’ai l’impression d’avoir eu 6000 vies amoureuses.
Celle où je suis plus amoureuse de l’amour que de l’amoureux présumé, celle de la distance, celle de la superficialité, celle de la différence, celle de la virtualité.
Celle où je côtoie le divorce et les enfants, celle de la manipulation, celle où je quitte par peur d’être quittée, celle où j’essaie de quitter, celle où on me quitte.
Celle de la superficialité, celle de l’innocence, celle où je suis dépendante, celle où je suis trop indépendante, celle de la légèreté, celle de la naïveté, celle du fantasme.
J’ai connu les instants où seuls les débuts me fascinaient.
Ceux aussi où un physique m’abrutissait.

Gif wow
Je me suis souvent cassée la gueule. Et ouais, 6000, il a bien fallu se ramasser un peu !
Et à chaque fois, je me posais cette question :

Gif Lady Gaga asking Why ?

Il y a ces fois où la réponse est simple, depuis le début, au fond de nous, on le sait, c’est un con. (Si, si, je vois que ça)
Et il y a toutes ces fois où finalement on grandit. On ne sait pas encore exactement ce qu’on veut mais on commence à définir ce qu’on ne veut plus.
Mais une fois, je n’ai pas compris.
J’avais beau chercher quelle leçon j’avais à en tirer, je n’arrivais pas à comprendre pourquoi j’avais dû passer par là.
Ok je n’ai jamais sincèrement cru en l’amour (enfant de divorcés, psychologie de comptoir je te salue), mais quand même, merde.

Sortez la mandoline.

J’ai rencontré Nico et j’ai compris.
Si je n’avais pas vécu cette histoire, je n’aurais pas remarqué Nico.
Si je n’avais pas vécu toutes ces histoires, je n’aurais pas remarqué Nico.
J’en suis aujourd’hui encore convaincue, mes vies amoureuses passées je les ai vécues pour comprendre qui j’étais et ce dont j’avais besoin. Et toutes, elles m’ont aidé à reconnaître Nico. L‘évidence dont j’entendais tant parler !


Ce que j’imagine


À 20 ans, je ne croyais pas vraiment à l’amour. Mais je ne savais pas être heureuse seule alors je le cherchais et je l’espérais quand même partout.
Je crois avoir aimé beaucoup. De la meilleure des manières et de la plus mauvaise aussi.
Il m’en aura fallu du temps pour comprendre ce qu’il est vraiment. Il aura surtout fallu m’aimer moi d’abord !
J’imagine qu’à quelques exceptions près, les vingtaines se ressemblent. J’imagine les montagnes russes ! On tombe, on se relève, on tombe, on ne nous y reprendra plus, on se relève.
Et puis j’imagine que l’amour est sociétalement moins pris au sérieux. Au milieu de générations de divorcés et de quotidiens ultra-connectés qui par voie de conséquence multiplient les possibilités, est-il encore possible de penser mariage et engagement ?


Ce qu’elles m’en disent !


Quel amour cherchez-vous ou avez-vous cherché ?

 

Lorsque j’avais 17 ou 18 ans, je recherchais un copain pour exister et me sentir aimée. Maintenant, à 23 ans, de l’eau à coulé sous les ponts et des déceptions amoureuses sont passées par là. Aujourd’hui, avec mon copain depuis 1 an 1/2, j’ai, d’après moi, le vrai amour, celui de deux personnes qui se manquent lorsqu’elles ne se voient pas, celles qui sont heureuses de se retrouver, celles qui veulent habiter ensemble. On partage beaucoup notre quotidien et on vit de superbes choses. Un lien fort nous unit et c’est ça qui compte. C’est un lien que je n’avais pas du tout avec mes ex. Romane, 23 ans

J’ai toujours aimé plaire et j’ai toujours voulu un amour comme dans mes séries et film d’ado, le truc hyper romantique et kitsch… la blague ! J’ai fini par comprendre que l’amour dont j’avais besoin est celui de quelqu’un qui puisse être à la fois mon meilleur ami et mon copain. Je cherchais celui avec qui je pourrais rire de tout, faire n’importe quoi mais qui serait aussi capable d’être sérieux, de me protéger, de m’aimer, de me faire rêver un peu parfois… Lorine, 18 ans

Un amour assez fort pour ne pas finir comme tous ceux qui se séparent et qui divorcent. Je suis vraiment déçue de voir tous ces couples qui à la moindre difficulté s’enfuient en pensant qu’ils trouveront mieux ailleurs. L’amour c’est se battre, faire des efforts. C’est vouloir partager sa vie entière avec la personne et non pas abandonner au moindre petit soucis. J’ai trouvé cette personne avec qui l’amour est tellement sincère qu’on peut tout surmonter. Même si c’est dur, même si on se fait du mal, je sais qu’on finira toujours par gagner. Julie, 20 ans

LA personne, c’est celle avec qui tu peux être naturel, qui ne partira pas à la moindre difficulté, avec qui tu peux faire des compromis, à qui tu peux tout dire et tout partager. C’est aussi une personne dont la seule présence t’apaise. L’amour est différent pour chacun je pense. Moi je souhaite juste être aimée pour ce que je suis et pouvoir le rendre en retour. Marine, 24 ans

Je me souhaite… de m’aimer moi, profondément, passionnément, à la folie. Parce que c’est bien beau d’aller chercher l’amour chez l’autre, mais la première personne à aimer c’est nous. Les autres ne nous doivent rien, ils peuvent nous abandonner s’ils le souhaitent. Même notre mec ou notre mari. Mais nous… on est obligé de rester avec nous-mêmes jusqu’à la fin de notre vie, alors autant faire les choses bien et apprendre à nous aimer. Ines, 24 ans

Cela fait bientôt 4 ans que je suis avec mon premier copain, avec qui je suis hyper complice. Nous voulons aussi une relation forte sur le long terme. Plus tard, on sera le papi et la mamie les plus mignons du monde ! Clara, 18 ans

Une relation complice et quasi fusionnelle. J’ai cherché mon binôme, cette personne qui me booste et me donne davantage envie de me surpasser et d’atteindre mes objectifs. Avec mon amoureux, on se soutient mutuellement dans tous nos projets et on avance pas à pas, main dans la main. Il est mon supporter n°1 et je suis sa cheerleader. On se conseille l’un l’autre et on se confie, on fait part de nos objectifs, de nos faiblesses, de nos doutes… Mais on tient tous les deux à garder une certaine indépendance. On fait plein de choses ensemble mais j’ai besoin de mon espace (je fais des activités sans lui, des sorties entre filles etc) et lui aussi à ses activités perso. C’est notre équilibre à nous. Fusionnels à des moments cruciaux et indépendants pour ne pas se sentir « étouffer » et continuer à voir nos petits moments l’un avec l’autre comme des moments précieux. Shana, 20 ans

 

« La meilleure façon d’être heureux avec quelqu’un est d’apprendre à être heureux seul. » – Qu’en pensez-vous ?

 

« La seule personne avec qui on va passer sa vie, c’est soi-même. Alors autant bien s’entendre.»
Avant, j’avais besoin de l’approbation et de la reconnaissance de tous pour agir (mes parents, amis, profs, petit ami etc). Maintenant que j’ai compris que je serai toujours « seule avec moi » j’ai arrêté de faire des pieds et des mains pour m’adapter à ce qu’attendent les autres. Et franchement, c’est trop génial. Je fais ce que je veux quand je veux et comme je veux. J’écoute certes les avis des personnes qui m’entourent, mais la décision finale m’appartient totalement. Et je me sens vaaaaachement mieux comme ça. 
Du coup, vu que je suis plus heureuse seule, quand je suis en couple, je suis beaucoup plus détendue, moins jalouse, moins possessive, moins soumise. Et ça se passe globalement mieux (pour moi et pour la personne). Evidemment tout n’est pas rose, mais c’est en tout cas moins noir que mes précédentes histoires. Lia, 22 ans 

Si vous n’êtes pas heureux seul, vous ne pourrez pas l’être uniquement grâce à quelqu’un d’autre. Il y aura forcément trop d’attentes. Si vous espérez trouver le bonheur en tombant amoureux, vous serez déçu. Mais si vous tombez amoureux alors que vous êtes déjà heureux, vous ne pourrez qu’allez loin ensemble, et l’être doublement. Julie, 20 ans

Je suis d’accord mais je pense que c’est difficile lorsqu’on est jeune. Pour moi, on réussit à être heureux avec soi-même grâce aux expériences de notre vie. C’est compliqué à 20 ans de dire qu’on est totalement épanoui, qu’on est parfaitement heureux avec soi. Même si c’est sûr que pour accepter quelqu’un dans sa vie, il faut déjà être stable dans la sienne. Je dirais que c’est un idéal difficilement atteignable à notre âge. Carole, 21 ans

C’est la phrase que j’emploie pour faire comprendre à mes copine serial séductrices qu’elles n’arriveront jamais à se poser si elles n’arrivent pas à rester seules. Être seule permet de déterminer ce dont on a vraiment besoin et envie. Alexandra, 24 ans

Je me rappelle avoir lu que les jeunes de notre génération s’identifient de plus en plus à leur couple. Le couple serait une des bases de création de notre identité. Je trouve cela dangereux de faire reposer la majorité de son bonheur sur quelqu’un d’autre que soi-même. Shana, 20 ans

Je suis d’accord mais je suis incapable de l’appliquer. J’ai toujours appris à être heureuse en présence d’autres personnes et j’ai une peur limite phobique de la solitude. C’est un gros souci que j’ai et que mon entourage ressent certainement. C’est sans doute pour ça que mes relations sont assez bancales et maladroites (familiales, amicales et amoureuses). J’aimerais bien des conseils pour ça d’ailleurs ! Marine, 24 ans

Je ne comprends pas ces personnes qui ne sont pas heureuses, rompent et finissent par se remettre ensemble car « tu comprends je peux pas être seul donc bon… ». Je pense qu’effectivement, avant de chercher la stabilité avec un autre, il faut commencer par être stable avec soi même, et la meilleure façon de se trouver c’est de se chercher seul. Alice, 23 ans

 

 

Que pensez-vous des rencontres virtuelles ?

 

Si elles sont amicales, avec des personnes d’une même passion, des meet up, je trouve ça vraiment méga chouette. Si c’est pour trouver sa moitié, je ne l’imagine même pas. En tout cas pas pour moi. Je n’ai pas de mal à aller vers les gens et je n’ai pas peur de l’inconnu, mais je ne pourrais pas flirter avec quelqu’un derrière un écran. Ne pas pouvoir entendre son intonation, voir sa gestuelle, ses mimiques… ça me bloque! Mais je suis contente de voir que pour certains et certaines cela marche. Alice, 23 ans

J’en connais pour qui ça a marché (et même beaucoup, c’est très en vogue, surtout depuis Tinder) mais personnellement ça ne me botte pas. J’ai besoin d’un premier contact « réel » pour créer une affinité. Avec un regard, un geste… Le contact physique reste une première étape obligatoire pour pouvoir m’intéresser à quelqu’un. Shana, 20 ans

Les rencontres sur les applis spécialisées sont une vaste blague ! Cela n’engage que moi, mais je crois fermement qu’elles pullulent de personnes en état de manque et de dépendance affective, ce qui les rend inaptes à toute relation saine et respectueuse. Le mensonge y est de mise, les gens sont faux et personne ne prend le temps de se connaître vraiment. Il est tellement facile de zapper au moindre défaut. De toute façon, 500 autres personnes attendent derrière. Ines, 24 ans

Autour de moi, j’ai des preuves que cela peut exister. Malgré tout, ce n’est pas pour moi. J’ai besoin d’être attirée par une personne physiquement pour avoir le déclic et j’ai besoin de passer du temps à la découvrir. Pas l’inverse. Pour moi, il faut d’emblée voir la personne en vrai pour voir si’l y a un feeling. De plus, les gens ressemblent rarement aux photos présentées sur les sites ! Alexandra, 24 ans

 

 

L’amour est-il fait de concessions ?

 

Évidemment que l’amour est fait de concessions, mais je ne les appellerais pas comme ça… Elles semblent parfois tellement futiles par rapport au bonheur qu’elles apportent à l’autre, que j’ai l’impression que ce sont simplement des « gestes » ou des « attentions ». Clara, 18 ans

Vivre avec quelqu’un, l’aimer, faire des concessions, c’est le premier geste d’un « vrai » amour. Pouvoir accepter ce que l’autre pense et/ou veut ne peut être fait que si vraiment on écoute, on aime, on discute. Mais je n’appellerais pas ça des concessions, juste une composition. On compose à deux la partitions de l’amour. Alice, 23 ans

Aucun couple ne peut fonctionner sans concessions de la part des deux côtés. Sinon un rapport de force s’installe et pour moi c’est la fin. Mélanie, 20 ans

On ne peut pas faire tout ce qu’on veut sans penser à l’autre personne. Il faut penser au bien du couple et ça demande de faire des concessions. On est pas parfait, l’autre non plus, mais il faut s’adapter à chacun pour que les deux soient bien ensemble. Lorine, 18 ans

Oui, ça me semble logique. Mais les concessions doivent venir des deux parties. Si l’un refuse de faire des concessions, c’est qu’égoïstement, il espère sortir avec un double de lui-même. Deux personnes qui s’unissent, c’est deux caractères, deux éducations différentes. Alexandra, 24 ans

 

Croyez-vous en l’âme soeur ?

 

Une question que je me suis souvent posée… J’ai toujours cru fermement qu’on finissait toujours par croiser la route de la personne « qui nous va et qu’il nous faut » et qu’on ne tombe réellement amoureux qu’une fois dans sa vie. Donc je suppose que oui, malgré moi, j’y crois, et que je suis plus romantique que ce que je n’ose bien avouer…
D’ailleurs mon copain croit en la théorie de la soi-disant « âme soeur » et me répète souvent que si on est ensemble, ce n’est pas une coïncidence. Shana, 20 ans

Avant, j’étais en mode conte de fées, je cherchais l’âme sœur. Pour moi, il n’existait qu’une seule et unique personne faite pour moi. Après plusieurs réflexions, j’ai du me rendre à l’évidence, il devait y avoir des personnes plus ou moins faites pour moi et le destin fera le reste. Je ne m’inquiète plus autant qu’avant de ces choses là. Emy, 23 ans

Je n’ai jamais eu beaucoup d’histoires d’amour. La première, j’avais 15 ans, et elle a duré jusqu’à mes 23 ans. 7 ans de bonheur et une année à me remettre en question. Une année de trop, une année restée par peur de faire du mal, par peur de le blesser, mais au fond c’est moi que ça a blessé. Je me suis rendue compte que j’étais restée avec lui par cupidité et par peur d’être seule. Ce moment m’a fait comprendre le véritable sens de l’amour. J’ai continué mon chemin seule, avant de découvrir par hasard l’homme de ma vie. Nous nous sommes connus sur Internet mais nos chemins se sont déjà croisé souvent avant. On fréquentait les mêmes lieux, je lui avais déjà souri… À ses yeux, j’étais la femme qu’il rêvait d’avoir… Il n’a jamais sauté le pas, jusqu’au jour où, il est tombé sur ma photo sur le web, il m’a reconnue, tout de suite il a su que c’était moi, il m’a écrit, et aujourd’hui on vit le bonheur depuis bientôt 3 ans… C’est le hasard ? Je ne crois pas. Je crois que quand on est destiné à quelqu’un l’amour trouvera toujours un chemin pour unir deux âmes sœurs. Jessica, 26 ans

Pas au coup de foudre, bim on est fait pour être ensemble toute la vie, tu es mon âme soeur. Non, ça n’arrive que dans les films. Par contre, les années ensemble, le fait d’être sur la même longueur d’ondes, se compléter, pour moi, c’est ça être une âme soeur. On ne le voit pas forcément au début, dans les premiers mois, mais un jour on comprend que c’est lui/elle. Point final.  Alice, 23 ans

Je n’y crois pas. Je pense que la vie est faite d’opportunités et de portes que l’on ouvre ou que l’on ferme. Par conséquent, en fonction des directions que l’on prend, les rencontres sont différentes, et il en va de même pour les relations amoureuses ! Ines, 24 ans

Je ne pense pas. Enfin, mon mec actuel me correspond totalement, mais qu’en sera-t-il dans 10 ans ? Je crois en nous, mais je ne sais pas si on peut rester toute une vie avec une même personne. J’ai envie de croire qu’on correspond à plein de monde en fait (je ne suis pas polygame hein), mais je pense que l’âme soeur n’existe pas. Alexandra 24 ans

 

Que pensez-vous du mariage ?

 

Je suis totalement pour le mariage. Depuis toujours je rêve de me marier à l’église et je le ferai. Pour moi le mariage c’est vraiment indispensable, c’est une étape importante dans un couple et je trouve ça triste de ne pas le faire. Après, je ne suis pas pour le fait de se marier juste pour la fête et voilà. C’est un événement festif c’est sûr, mais derrière tout ça il faut vraiment que l’amour soit sincère et fidèle. Carole, 21 ans

Le mariage est une étape importante pour un couple. C’est un peu une consécration, un moyen de concrétiser un lien, de montrer à l’autre personne qu’on l’aime vraiment et qu’on est prêt à s’engager avec elle. Il ne doit pas être pris à la légère car il se prolonge après le jour J. Il doit être basé sur un amour véritable, sincère, solide et bien sûr fidèle. Juliette, 24 ans

Je rêve de mon mariage, dans une belle robe, sortant de l’église, au bras de l’homme qui partagera ma vie, sous le regard de nos proches… Depuis toute petite je clame que je passerai par cette étape. Mais le mariage a perdu de sa valeur au fil du temps. Même si beaucoup en rêvent, les temps ont changé et les gens ne passent plus par cette étape pour se prouver leur amour éternel. Alice, 23 ans

L’ALIMENTATION

 

Comme pour l’ ☞ écologie, à 20 ans (jusqu’à 30 ans easy, n’ayons pas honte), j’étais dans le camp rien à carrer.
Je te tapais 3 do mac par semaine et je te calais au milieu de la country speed rabbit pizza.
Gif girl with food pizza and hamburger
En toute honnêteté, je ne voyais pas où était le mal mis à part les kilos qui allaient peut-être venir s’échouer un jour sur mon faciès (entre autres).
La malbouffe c’était la vie.
On dirait bien que ☞ ma réflexion se chiffre souvent en décennies !


Ce que j’imagine


J’imagine qu’au delà des effets de mode, il y a une vraie compréhension du bien être et du bien manger. À l’image de l’ ☞ écologie, j’imagine les jeunes générations plus conscientes !


Ce qu’elles m’en disent !


Quelle relation avez-vous avec l’alimentation ?

 

J’ai une relation d’amour et de haine. J’aimerais perdre du poids et avoir moins d’appétit. Pourtant, quand on me cuisine de bonnes choses, je suis heureuse. J’aimerais mieux manger, mais je n’ai pas la motivation de « bien » cuisiner. C’est assez frustrant au quotidien, je ne sais pas encore comment faire ci comment m’organiser. Je pense que notre génération mange vraiment moins bien que la génération d’avant, mais je suis peut-être la pire. Je ne sais pas vous, mais les 5 fruits et légumes par jour, j’en suis vraiment loin. Romane, 23 ans

J’ai une très bonne relation avec l’alimentation. Je mange ce que j’aime, dans des quantités raisonnables (même si parfois je fais de petits écarts), je fais attention à combien je mange et non pas à ce que je mange. C’est le plus important pour se faire plaisir ! Lorine, 18 ans

J’aime manger plus que tout. Il est hors de question pour moi de m’interdir de manger quoi que ce soit, tant que ça me fait plaisir.
Évidemment, comme tout le monde, je ne suis pas satisfaite de mon corps et j’aimerais perdre du poids, mais je préfère largement devoir aller faire du sport que de me priver et faire un régime. Emy, 23 ans

J’aime bien la phrase qui dit : « Ce qui se passe à l’intérieur, se voit à l’extérieur ». Je la trouve très juste. Pour ma part, j’ai une bonne relation avec l’alimentation. J’aime tout. J’essaie de varier mes plats, de tester de nouvelles recettes. Je consomme principalement du bio et du local. J’épluche les étiquettes et je fais au maximum du maison. Mais j’ai une très grande addiction au chocolat et aux pâtisseries et j’en abuse un peu. J’ai parfois l’impression de gâcher un peu tous mes efforts pour bien manger. Je trouve que ça se voit sur moi et sur mon moral les périodes où je me laisse aller sur mon alimentation. Cependant, je pense qu’il est bien de se faire plaisir de temps en temps. Le plus important est de se sentir bien dans son corps. Christel, 25 ans

Je dirais une assez bonne relation. Je ne me prive pas, je mange ce qui me plaît dans des quantités raisonnables et je ne grignote pas. Le soir, je fais en sorte de manger plus léger et en général c’est soupe avec des petites choses à côté comme deux oeufs à la coque. Depuis, qu’avec mon copain, on a instauré la soupe le soir, on a remarqué qu’on ressentait plus les goûts et que maintenant, trop de gras nous dégoûte. Juliette, 24 ans

Une relation amoureuse. J’aime bien manger de bons plats, surtout à base de fromage ! Le fromage c’est la vie. Cependant, je reste raisonnable, je ne mange pas plus dont j’ai besoin. Je peux goûter l’après midi, mais rien de bien lourd. Il ne faut pas priver son corps mais il ne faut pas abuser non plus. Alice, 23 ans

J’aime (trop) manger. Je travaille pour une traiteur organisateur de réception. Dans le cadre du boulot, je suis tout le temps tentée (nos pâtisseries sont une tuerie). Le souci ? C’est qu’à la maison aussi je prends plaisir à manger. C’est impossible pour moi de faire un régime. Par contre, je mange bien. Exit les plats cuisinés achetés en grande surface. Alexandra, 24 ans

Trop gourmande. Accro au sucreries. J’ai d’ailleurs dû faire régime en étant ado (j’ai perdu 15 kilos). Et les médias ne font que prôner la nourriture dans les pubs. Puis j’ai appris à équilibrer mon alimentation : manger de bonnes choses tout en me faisant plaisir et faire du sport régulièrement. Shana, 20 ans

Je ne suis pas vraiment fan de sucreries et de pâtisseries en général. Mais je ne lésine pas sur le chocolat, le pain et le riz. J’ai récemment entamé un programme pour manger plus sain car je trouve très important de prendre soin de son alimentation. Alicia, 19 ans

 

 

« Que ton aliment soit ta première médecine. » – Que pensez-vous de cette citation d’Hippocrate ?

 

Cette citation est tellement vraie! Lorsque l’on veut faire attention à sa santé, la première chose est de faire attention à ce que l’on mange. On le sait quand, par exemple, on se met au sport mais on ne change pas sa manière de s’alimenter. Les résultats seront faibles voir inexistants. Alors que si on fait attention à ce que l’on mange, en plus, on verra le résultat. On ne peut pas vraiment se soigner grâce à l’alimentation mais on prévient certains risques ! Romane, 23 ans

Pour être bien dans son corps, il faut bien manger. Ça passe par là et ça ne date pas d’hier (la preuve, Hippocrate avait tout compris !). Si on mange correctement notre corps nous le rendra (amélioration de la circulation sanguine, d’élimination des toxines, des capacités physiques..) tandis que si on mange mal c’est tout le contraire (manque de souffle, problème cardiaque, artériel…). Être en bonne santé commence par bien manger. Lorine, 18 ans

J’approuve entièrement. Il y a tellement de produits, de marques différentes, du bio, du local, et j’en passe. Je pense qu’il est important de bien choisir ses ingrédients, de prendre le temps de cuisiner et de prendre le temps de manger. L’alimentation est la base d’une bonne santé. Mais il faut aussi savoir se faire plaisir car la santé passe aussi par les émotions. Christel, 25 ans

Je suis totalement d’accord avec cette citation. La preuve : dès que je mange trop gras mon corps me le fait sentir. J’essaye de cuisiner le plus possible, j’achète des légumes et de plus en plus de produits bio. Mais en tant qu’étudiante c’est souvent compliqué de manger sain de manière régulière, à cause du budget notamment. Et on est souvent tenté par les fastfoods ou autres alternatives. Je pense qu’il est très important de prendre conscience que l’alimentation c’est ce qui fait notre santé. Au fil des années, j’ai appris à cuisiner et à manger des produits bons pour la santé tout en sachant me faire plaisir de temps en temps. Carole, 21 ans

Je suis entièrement d’accord. Manger sain pour un corps sain. Pour vérifier cette phrase il suffit de voir l’effet qu’a un repas plus gras que d’habitude sur notre corps. Et sur le long terme, quand on mange bien, nos capacités physiques sont améliorées et on a moins de problèmes cardiaques, respiratoires etc. Le gras peut boucher les artères et être une cause d’AVC. Donc pour être en bonne santé, il faut bien manger pour prévenir les risques. Juliette, 24 ans

Totalement d’accord avec ce bon vieux Hippocrate ! Plusieurs fois dans la semaine, pour le boulot, je mange au resto du personnel et ma digestion n’est pas la même que quand je mange chez moi. La cuisine est souvent plus grasse, moins saine… Quelques fois, j’emmène mes propres repas et je ne passe pas la même après midi sur le terrain. Je suis moins ballonnée et je ressens moins le besoin de faire une sieste. Alice, 23 ans

 

 

Que pensez-vous des « nouveaux » régimes alimentaires ? (végétarien, végétalien, vegan etc)

 

Personnellement, je ne suis pas du tout dans cette mouvance là. Je ne comprends pas comment d’un coup tout le monde peut-être intolérant au lactose ou au gluten. Après, pour ce qui est des régimes alimentaires, je me dis que chacun fait ce qu’il veut avec son corps. Si on n’a pas de carences à ne pas consommer de viandes ou autres, je ne trouve pas ça dérangeant ! Romane, 23 ans

Ce n’est pas nouveau, c’est juste que c’est plus reconnu qu’avant, c’est moins « bizarre ». Je suis végétarienne depuis quelques mois et je pense que chacun d’entre nous a ses raisons pour changer son habitude alimentaire. Lorine, 18 ans

Je suis flexi mais je comprends les végétariens puisque je limite ma consommation de viande et que quand j’en mange ce n’est que de la bonne qualité. On parle souvent de véganisme à la maison avec mon copain, mais à nos yeux, il y a tellement de moyens de bien manger en consommant du lait, de la crème, du fromage etc, que je pense que je ne serai jamais totalement vegan, je me laisserai toujours tenter une fois de temps en temps.
Mais je suis déjà contente d’avoir réussi à limiter ma consommation de viande. Emy, 23 ans

Pour ma part, ces régimes alimentaires ne me dérangent pas mais je n’ai pas l’intention de les pratiquer. Je trouve cela très contraignant de s’empêcher de manger autant de choses, même si la cause derrière est très noble. Je ne suis pas une très grande consommatrice de viande ni de poisson, je n’aime pas particulièrement d’ailleurs, mais je ne pourrais pas me passer de tous ces aliments malgré tout. Carole, 21 ans

Je suis végétarienne depuis plus de 3 ans et à l’heure actuelle je ne pourrais plus manger de cadavres (excusez-moi du terme mais c’est comme ça que je le vois maintenant et pour moi c’est presque devenu anormal de manger de la viande). Je respecte entièrement les carnivores, j’en faisais partie il n’y a pas si longtemps encore. J’ai choisi d’être végétarienne avant tout pour la protection animale mais aussi pour ma santé. Je ne consomme pratiquement pas de produits laitiers non plus. Si j’en consomme, je veille à m’approvisionner directement à la ferme de sorte à ce que je sache que la production a été faite « dans le respect » de l’animal. Idem pour les oeufs, le miel etc. Je ne pense pas que ce soient de nouveaux régimes, je pense juste qu’aujourd’hui ce n’est plus tabou et que les personnes s’intéressent davantage à ce qu’il y a dans leurs assiettes. Je comprends et j’approuve entièrement les vegans mais pour le moment je ne suis pas prête à le devenir. J’essaie de consommer au mieux pour être bien dans mon corps et avec ma conscience. Christel, 25 ans

Ces régimes je peux comprendre que certains les pratiquent mais de mon côté je n’en fais pas. Pour moi, une bonne alimentation c’est l’équilibre : de tout en quantité raisonnable. Juliette, 24 ans

Je pense qu’il est important de faire attention à ce qu’on mange. Des études ont montré que la viande (rouge ou blanche) contient des quantités effroyables d’hormones et autres. Il est donc important de limiter sa consommation. Idem pour le lait de vache.

Ce qui me gêne dans ces régimes, c’est que les non-végétariens, non-végétaliens et non-vegans passent pour des espèces de démons qui tuent les animaux par plaisir et qui empoisonnent tout le monde avec leur alimentation. Personnellement, j’essaie de faire attention à la provenance de ce que j’achète, je ne mange de la viande plus qu’une fois par semaine (voir moins souvent) et je ne bois pas de lait (je ne le digère pas). Mais pour rien au monde je ne me passerais de fromage, d’œufs à la coque, de poulet curry ou de magret de canard. Je ne veux pas me priver de choses que j’aime au niveau alimentaire. Lia, 22 ans

Je n’en fais pas, et j’ai même du mal à comprendre certains, en particulier celui qui nous « interdit » de manger le miel ou les oeufs… Manger sainement et des bons produits est important, et l’abus de viande peut être nocif je le comprends, mais le miel !? C’est un produit tellement bon pour le corps! Et ces produits de la nature ont toujours été utilisés. Chacun trouve son bonheur et son bien-être dans ce qu’il veut tant qu’on respecte les gens qui nous entourent, donc je comprends que certains trouvent cela bien, mais je n’en suis pas. Alice, 23 ans

Si on devait me mettre dans une case, on dirait de moi que je suis flexi. Je mange de tout dont de la viande mais en petite quantité (quand j’étais petite je voulais être végétarienne donc mes parents m’autorisaient à être végétarienne seulement le soir ahah!). Après, pour moi, chacun fait ce qu’il veut, je ne juge personne mais il va falloir que les pro-vegan et pro-végé changent leur méthode d’approche car insulter à tout bout de champ les « omnivores » je trouve ça complètement déplacé. Mélanie, 20 ans

Je suis flexivore. Je trouve que c’est génial que de plus en plus de gens limitent leur consommation de produits provenant d’animaux. Je ne sais pas trop si c’est un effet de mode ou pas, j’espère qu’il perdurera en tout cas. 
Les nazis du véganisme m’insupportent par contre. Je les trouve autoritaires et ça me dérange. Ines, 24 ans

Je trouve qu’être vegan est honorable s’il y a réellement une prise de conscience derrière, et pas juste un effet de mode. Par contre, les extrémistes insultants ont tendance à salir l’image des vegans. C’est chiant de se sentir jugé parce qu’on poste une photo de son plat avec de la viande. Franchement ! Pour moi, la meilleure solution est de manger moins de viande, mais surtout de trouver de meilleur façon de consommer : éviter les supermarchés et privilégier les petits producteurs, pour lesquels il est plus simple d’avoir une traçabilité des produits. Alexandra, 24 ans

Team flexi ! Je pense qu’il est important de faire attention à ce qu’on mange et de respecter la nature. Depuis plus d’1 an je limite ma consommation de viande à 2 fois par semaine. Et je mange de plus en plus de légumes. D’ailleurs, j’adore les produits végétariens qui sont une excellente alternative. Maintenant, je ne suis pas pour les gens qui se disent « vegan » ou « végé » simplement pour la tendance mode… Et j’espère qu’on ne mangera pas d’insectes de sitôt car cette alternative ne me réjouit vraiment pas et j’aurais peur d’avoir des enfants dans de telles conditions. Shana, 20 ans

Je trouve ces modes d’alimentation vraiment honorables. Ils reflètent une réelle prise de conscience et je suis admirative des personnes qui arrivent à suivre ces régimes alimentaires. Alicia, 19 ans

 

 

Que pensez-vous de la médiatisation de l’alimentation ?

 

On parle tout le temps d’alimentation parce que c’est un sujet ultra tendance et qu’il est en corrélation avec le bien-être physique et la beauté. Cette omniprésence du sujet est épuisante en ce qui me concerne. « Mangez ceci, ne mangez pas cela », et si on nous laissait faire ce que l’on veut ?! Ines, 24 ans

Cela me paraît totalement normal, il s’agit d’un besoin fondamental. La mode disparaît mais la bouffe, elle, restera toujours ! Je trouve que ces dernières années, il y a eu une prise de conscience positive (mais avec ses défauts…) sur ce qu’on mange. C’est une bonne chose, un pas en avant. Alexandra, 24 ans

Je trouve que cela nous incite à consommer davantage. Même si, aujourd’hui, on commence tout doucement à prôner les alimentations équilibrées et « responsables », comme apprendre à savoir d’où vient ce que l’on mange, les conséquences sur le climat etc. Shana, 20 ans

Je trouve que la médiatisation est beaucoup trop présente, au point où ça fait culpabiliser les gens de manger certains trucs. Récemment, dans un reportage, ils disaient que les viandes rouges, les charcuteries, les saucissons, pouvaient causer des cancers. Beaucoup de gens ont commencé à avoir peur et ont décidé d’arrêter d’en consommer. Mais ils ne disent jamais qu’en quantité raisonnable, c’est sans danger. Je trouve que c’est bien d’éduquer les gens sur ce qui est bon pour eux et ce qui ne l’est pas, mais ils devraient mettre tous les faits, positifs et négatifs, pour que le consommateur puisse se faire sa propre idée. Jessica, 26 ans

 

LA TECHNOLOGIE

 

Comme je le disais au ☞ Tome 1, à 20 ans, je venais à peine de découvrir le téléphone portable et Internet.
J’ai connu la vie sans cette technologie et je vois ça comme une énorme chance, une gigantesque opportunité de comparaison et de réflexion.

Si avant je ne voyais pas le mal à ringardiser le minitel et le téléphone filaire, parce que mes préoccupations technologiques ne se limitaient qu’à ça, aujourd’hui je ne peux pas m’empêcher de penser que tout va trop loin.
Je trouve la technologie fascinante. Mais malsaine. Mais incroyable. Mais dangereuse.

Gif maybe I don't know
Je crois qu’elle peut nous aider autant que nous nuire.

La dernière inquiétude à ce sujet s’est pointé lors du dernier Star Wars.
C’est le premier que je visionne et j’apprends que le gars que je vois là, dans le film, est mort il y a plus de 20 ans.

Gif blonde girl screaming what the fuck

Mais…
Est-ce qu’il aurait souhaité être dans le film ?
Est-ce qu’on a pensé à ses proches pour qui ça allait peut-être être légèrement chelou de le voir de nouveau s’activer ?
Est-ce qu’ils ont été prévenus ?
Qui a été payé pour son rôle ?
Que va devenir le cinéma si cette pratique se généralise ?
Où diantre avez-vous calé James Dean ?
Où est la sortie ?

Bref, ça m’a pas foutu à l’aise.


Ce que j’imagine


J’imagine que toutes ces avancées font simplement partie de la vie, que c’est normal et pas flippant. J’imagine que les générations qui ont grandi avec toute cette technologie ne se la collent pas drama queen comme bibi !


Ce qu’elles m’en disent !


La technologie nous rend-elle plus intelligent ?

 

Sur le plan de la mémoire non, car on recherche tout ce dont on a besoin sans chercher à s’en rappeler par nous même. Mais sur le plan de la connaissance, on progresse car on peut accéder à presque tout. Juliette, 24 ans

Oui dans le sens où on découvre et on apprend de nouvelles choses. Cela nous donne une culture générale qu’on ne pourrait pas forcément avoir autrement. Je dirais aussi non car nous ne prenons plus la peine de rechercher l’information dans notre tête. Nous allons directement sur Google. Je généralise mais qui n’a pas été voir sur internet une information dont il ne se souvient plus ? Je dirais qu’elle nous aide tout de même beaucoup au quotidien ! Romane, 23 ans

Oui d’un côté, parce qu’aujourd’hui, en un clic, on peut parcourir le monde, apprendre une nouvelles langue et des milliers d’autres choses.
Non de l’autre côté, parce que rester sur les écrans, ne rien faire parce que des appareils automatiques le font pour nous etc, ça ne nous rend pas plus intelligent. Au contraire. On ferait mieux de sortir, de faire les choses par nous-mêmes, d’expérimenter plutôt que de laisser la technologie le faire à notre place. Lorine, 18 ans

Cela nous permet d’avoir accès plus facilement à l’information. Encore faut-il vérifier les sources et surtout s’informer correctement. Nombre de personnes qui lisent un article en reprennent les arguments sans vraiment savoir de quoi ils parlent. Je ne trouve pas ça intelligent. Et à mon sens, pas mal de nouveautés technologiques abrutissent. Je pense que la technologie peut être un très bon moyen de devenir intelligent si elle est utilisée intelligemment ! Christel, 25 ans

Je pense que la technologie nous rend plus fainéant, elle fait de nous des assistés. Alors oui, elle nous permet d’en apprendre tous les jours, et sans elle aujourd’hui on serait perdu, mais l’Homme d’aujourd’hui ne sait plus faire grand chose par lui-même. De plus, elle nous isole. Julie, 20 ans

Plus intelligent je ne sais pas. Mais en tous cas, la technologie nous permet de développer notre intelligence. Elle est un acteur dans le développement de notre intelligence mais pas un facteur. Je m’explique : Internet nous permet d’avoir accès à de nombreuses informations, documentaires etc, mais également d’utiliser des objets très sophistiqués. Pour autant, on peut utiliser cette technologie passivement, sans chercher à comprendre ce qu’on lit et ne pas souhaiter aller plus loin dans notre recherche. Donc globalement, je ne dirais pas qu’elle nous rend plus intelligent, mais qu’elle permet de développer l’intelligence si on en a envie. Carole, 21 ans

 

 

Rogue One, le dernier Star Wars, a ramené à la vie l’acteur Peter Cushing, mort en 1994, grâce à la technologie (plus d’infos ☞ ici)
Qu’en pensez-vous ?

 

Je ne pense pas que ce soit une bonne chose. S’il avait été mort pendant le tournage et qu’il fallait finir le film et/ou lui rendre hommage, pourquoi pas, c’est un beau geste. Mais plus de 20 ans après sa mort… Laissez-le tranquille quoi, prenez un autre acteur. Lorine, 18 ans

Je trouve ça pertinent, c’est un bel hommage au rôle de sa vie. Et dans l’histoire, c’est cohérent. Ça m’a émue à vrai dire, de revoir en images de synthèse ces personnages qui nous ont marqué. Idem avec princesse Leia. Elle n’était pas décédée à l’époque, mais le fait de voir cette séquence iconique ou elle est avec R2-D2 remise au goût du jour, c’était magique. Ils ont joué sur la carte de la nostalgie, et ça a marché. Alexandra, 24 ans

Magique. Au moins, on a rendu hommage à cet acteur qui fait partie intégrante de notre enfance et on n’a pas cherché à le remplacer ni à salir son image. On a redoré son blason. Et les fans de Star Wars en sont ravis ! Shana, 20 ans

Je dois admettre que je trouve ça un peu bizarre. Je n’ai pas vu le film mais en soi, ça ne me plait pas trop. Je trouve que ça fait très marketing. Ce monsieur est décédé, il ne me semble pas qu’on lui ait demandé son avis pour apparaître dans le film. On pourrait aussi le laisser tranquille ! On saurait encore faire de vrais beaux films avec une histoire, il n’y aurait aucun besoin de faire « revenir » un acteur décédé pour lui rendre un bel hommage… Ou juste pour faire un bon film ! Marion, 23 ans

Un très beau geste… Un bel hommage… Il aurait été tellement « dégradant » de lui trouver un autre visage vivant. Les fans ont approuvé ce geste et ce clin d’oeil. Alice, 23 ans

 

 

Deux intelligences artificielles ont communiqué dans une langue indéchiffrable pour l’homme (plus d’infos ☞ ici) – Qu’en pensez-vous ?

 

Ça fait extrêmement peur ! Quand on voit des films de science fiction où les machines nous attaquent, on se dit que c’est pas si loin ! Bon, j’abuse certainement, mais c’est vrai que ce n’est pas rassurant. Je ne peux pas appeler ça du génie tant c’est perturbant. Je vous le dis, bientôt certaines professions seront remplacées par des robots qui prendront notre place… Romane, 23 ans

Bizarre, mais je ne suis pas au point de croire qu’ils vont se rebeller et nous attaquer. Ça reste un tas de ferraille et de fils électroniques. Il n’y a aucune intelligence humaine là-dessous. C’est peut être juste un langage informatique plus développé que l’on ne connaît pas encore, comme le binaire mais en mieux. Ça reste dingue, mais pas inquiétant selon moi. Lorine, 18 ans

L’Homme créera sa perte, que ce soit en détruisant la planète où l’on vit ou en créant des monstres. Évidemment, on évolue et on a besoin de faire certaines découvertes, mais les intelligences artificielles j’ai du mal à comprendre. Je ne veux pas vivre dans un monde comme dans le film Her, on est déjà assez accros aux nouvelles technologies ! Je ne trouve pas ça rassurant du tout… Emy, 23 ans

 

 

Hayao Miyazaki, référence de l’animation japonaise dit au sujet des intelligences artificielles :
« J’ai le sentiment que nous sommes proches de la fin des temps (…) C’est une insulte à la vie (…) Nous avons perdu confiance en nous. » (plus d’infos ☞ ici)
Qu’en pensez-vous ?

 

Je ne serais pas aussi dramatique que lui au sujet de l’intelligence artificielle. Dans un premier temps, nous sommes encore loin d’avoir la technologie suffisante pour arriver à ce résultat. Même si nous y parvenions, l’intelligence de cette créature serait telle que nous aurions du mal à concevoir ses capacités. Du coup, je pense que serait plus une marque de trop grande confiance de l’humanité elle-même. Camille, 22 ans

Je suis une grande amoureuse des oeuvres de Hayao Miyazaki et je peux comprendre qu’un protecteur de la nature, dénonciateur de l’arrivée de la technologie qui « détruit » peut penser cela. Bossant dans un endroit axé sur le futur, je suis hallucinée de voir comme la technologie va vite. Nous avons un robot qui interagit seul avec les visiteurs. Bien sûr, il ne nous retient pas en otage, ou pas encore (!), mais il faut tout même faire attention. L’Homme crée tout un tas de truc qui nous détruisent petit à petit… Pour le moment, ce n’est pas dramatique, mais prenons garde. Alice, 23 ans

 

Au Tome 3, on causera argent, gloire et beauté !

Si vous avez entre 18 et 25 ans et que ça vous intéresse de participer en répondant à mes questions, rendez-vous ☞ ici !

 

Ça vous a plu ? Faites faire le tour du monde à cet article ! (rien que ça, oui)
↓ Vous pouvez aussi nous laisser un commentaire ! (ça nous fera grave plaisir)

Vous aimerez aussi...

27 réponses

  1. Clémentine dit :

    Format d’article très intéressant :). C’est sympa d’avoir plusieurs points de vues sur des questions comme celles-ci 🙂

  2. Franca dit :

    Haaaaa l’amour ! Moi cela fait 19 ans qu’on est marié ! chacun de nous deux avons eu nos expériences avant qui nous ont fait grandir et fait que cela dure encore… bisous

  3. Jessica dit :

    Au niveau de l’amour, moi c’est plutôt l’inverse. J’y croyais, avant, j’y crois moins maintenant ! Trop de déceptions personnelles et dans mon entourage. La plupart des couples qui durent, autour de moi, sont des personnes qui restent ensemble par habitude ou peur d’être seul. Le seul exemple positif que j’ai à ce niveau là, c’est mes parents. Mais d’une toute autre génération… A voir.

  4. discoveRin dit :

    Me voilà ! Prête pour mon loooong commentaire ?
    Encore une fois je suis contente d’avoir participé, même un peu, à cet article ! Du coup je vais réagir aux autres questions rapidement ici.

    • L’amour virtuel : je n’y crois qu’à moitié. J’ai des amis pour qui cela fonctionne, d’autres non. Pour l’avoir testé moi-même (histoire de ne pas mourir bête et de critiquer sans savoir) c’était un énorme échec. A chaque fois. Des amis en revanche c’est totalement réalisable, j’ai beaucoup d’amis que j’ai rencontré sur le Net, parfois jamais en vrai, on s’adore et on s’écrit beaucoup. J’ai rencontré ma meilleure amie sur un jeu de rôles quand j’avais 13 ans.

    • L’âme soeur : j’y crois. Pour avoir le sentiment de le vivre maintenant, j’y crois. J’ai rencontré mon copain en 2014 au restau où je bossais, on s’est séparés au bout de 4 mois pour moult soucis perso (alors que j’avais plaqué mon copain de presque 1 an de relation pour lui), j’ai essayé de refaire ma vie, et un peu plus d’un an plus tard, on ressort ensemble. On ne s’est pas oubliés, je l’avais dans la peau, lui aussi. On est ensemble depuis 9 mois … aujourd’hui !! (la bonne coïncidence). Donc oui, j’y crois. Notamment via la légende japonaise de l’Akai Ito 🙂

    • Le mariage : punaise, je suis poursuivie par cette thématique en ce moment ! Tout mon entourage se marie, jeune ou moins jeune, en couple depuis peu ou longtemps … Ca va finir par vraiment me travailler ! On parlait mariage avec une amie aujourd’hui justement. Je n’accorde pas une très grande importance au mariage mais, si on me demande en mariage et que j’aime la personne alors je dirai oui. Ca a tout de même une forte symbolique ! Et comme mon copain a récemment dit que ce serait « la suite logique des événements » … x)

    Je poste ce commentaire et j’en ferai un par thème sinon bonjour le pavé x)

    • Nadia dit :

      Je vais répondre au fur et à mesure aussi 😉
      (Merci déjà d’avoir pris le temps de donner ton avis sur chacun des sujets ! <3 )
      Je ne connaissais pas la légende japonaise de l’Akai Ito ! C'est très beau !

  5. discoveRin dit :

    Pour ce qui est de l’alimentation.

    Je ne suis pas vegan, ni même végétarienne, et il y a peu de chance que je le devienne. Je l’avais dit dans ton article à propos mais j’aime la viande, j’ai grandi dans une famille consommant beaucoup de viande et j’ai un copain cuisinier qui prépare beaucoup de plats à base de viande. Bien sûr je suis consciente des conditions affreuses des animaux et ça me dégoûte, mais ce qu’il faudrait stopper ce n’est pas de manger de la viande mais de changer les façons de la produire. Bien sûr c’est totalement utopique vu la société de consommation dans laquelle on vit. M’enfin bon, les vegan et les végétariens ne me posent aucun problème, s’ils pouvaient arrêter de nous faire culpabiliser quand on consomme viande et poisson … Parce que c’est vraiment lourd à la fin.

    Pour ce qui est de mon rapport à l’alimentation, j’ai eu une très mauvaise alimentation durant mes premières de fac car je vivais en cité U en cuisine commune et ça me coupait l’envie de cuisiner. Depuis cette année je fais beaucoup plus attention déjà à varier ce que je mange en intégrant plus de légumes. Je cuisine aussi beaucoup plus et je consomme moins de fast-food ou de trucs préparés pour le boulot. Mais bon je suis encore étudiante donc je fonctionne plus au budget qu’aux contenus des produits pour le moment … Je sais c’est pas bien mais bon.

    Et enfin oui bien manger c’est le secret pour être en bonne santé ! Je le sais car en L2 je me suis privée pour financer mon échange au Japon, je ne mangeais que des pâtes et du riz nature et des conserves dégueu et je suis tombée très malade, enfin j’étais tout le temps malade, faible, je chopais un rhume toutes les deux semaines c’était terrible.

    Et la médiatisation de l’alimentation, tout a été dit. ^^’

    • Nadia dit :

      Je suis abonnée à pas mal de pages vegé/vegan etc et c’est vrai que je ne comprends pas cette culpabilisation qu’il m’arrive de voir… D’une parce qu’à chacun de faire ce qu’il veut et à chacun son chemin, et de deux, ça donne tout sauf envie :/

  6. discoveRin dit :

    Pour la technologie :

    J’avais déjà commenté sur le groupe pour la 1ère question donc je ne vais pas m’attarder dessus, je suis assez d’accord avec les autres.

    Pour ce qui est des deux IA qui communiquent, c’est un peu flippant quand même. Mais bon, avant qu’on arrive au stade des IA qui dépassent l’humain …
    Pour l’acteur de Star Wars, j’allais dire que j’avais pas capté mais je viens de capter justement que c’était Rogue One et que je ne l’ai pas vu. Pour autant, j’ai vu les SW y a perpète et j’aurais sans doute pas fait gaffe. En soi je trouve que c’est un bel hommage et il faut dire que SW c’est un univers particulier, avec lequel les gens ont grandi et évolué, se sont associés à des personnages etc. C’est comme si on créait une suite de HP dans 20 ans et qu’on changeait l’acteur pour Rogue, je serais extrêmement perturbée. Donc je suis assez mitigée sur ce sujet (c’est marrant que j’aie choisi Rogue en parlant de Rogue One, je l’ai même pas fait exprès ! Pauvre de moi XD). Bref bref ^^

    Et pour Miyazaki, cette vidéo m’a fait froid dans le dos. Je m’attendais vraiment pas à ça ! La « bestiole » (je peux pas appeler ça autrement) m’a donné la nausée, et la réaction de Miyazaki a tout résumé. Puis ce fut le pompom quand le gars dit  » on veut créer une machine qui peut dessiner comme les humains « . WTF ? Les machines nous prennent déjà tout, s’ils pouvaient nous laisser le peu de créativité qui nous reste en dehors des technologies, ce serait vraiment cool ! En tant que dessinatrice amateur, ça me fout vraiment les nerfs.

    Voilà voilà =)

    • Nadia dit :

      Pour Miyazaki, quelle tristesse…
      Et pour Star Wars, je comprends que les gens aient grandi avec et y accordent une émotion particulière mais ça ne donne pas le droit à mon sens de se l’attribuer :/
      (encore merci !!)

  7. Jolihibiscus dit :

    Coucou 🙂
    J’ai beaucoup aimé le format de ton article ! Je l’ai trouvé super intéressant !
    Bonne soirée

  8. Ena dit :

    C’est super intéressant comme article! Tout va plus vite aujourd’hui et tout te pousse à la consommation effrénée, je pense que c’est peut-être la grosse différence entre la jeunesse d’aujourd’hui et mes 20 ans…Comme sur tinder par exemple, que je n’ai jamais essayé, mais j’entends souvent que c’est vraiment de la consommation…Pourtant, j’ai rencontré le père de mon fils sur internet et notre histoire a duré 11 ans! Et parrallèlement, y’a un désir de retour aux sources, mais je ne sais pas si ça concerne vraiment les jeunes de 20 ans (mais je peux l’observer chez les 30-40) Bon, ben pour ce qui est de la bouffe, tu me connais quoi…:-) Hâte de lire le prochain volet!!

  9. Carole dit :

    Très contente d’avoir participé à cet article qui est vraiment très intéressant! J’aime beaucoup voir les différents avis sur les questions c’est hyper constructif ! Je participerai probablement au prochain, j’ai beaucoup aimé le concept !

  10. Jessica dit :

    J´ai adoré lire et participer à ce superbe article. Voir les points de vue des autres selon leurs âge est très intéressant! Très impatiente pour le tome 3!

  11. Claire dit :

    Whouaou j’ai ADORÉ ton article, un vrai plaisir à lire ! Je serais ravie de participer aux prochains, je vais aller m’inscrire 🙂
    Et je reviendrai par ici pour le Tome 3 !

  12. JB dit :

    Salut Nadia. Encore une fois super article sur des sujets qui m’interroge aussi. Comme sur l’article précédent, des avis masculin avec une autre vision des sujet serait les bienvenue ma s c’est un parti pris et de ta part de donner la parole aux jeunes femmes et je dis OK. Les sujets abordés sont​ super intéressant parce que c’est vrai que ça fait partie des sujet sur lesquels on pouvait être en décalage avec cette nouvelle génération hyper connectée mais qui arrive quand même à faire la part des choses. Merci encore à toi.

    • Nadia dit :

      Merci beaucoup !
      C’est rigolo en fait d’avoir cru être en décalage énorme et de se rendre compte que finalement le fossé n’est pas si grand !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.