Au pays des galeries

 

Ça fait un moment que je veux vous parler du monde des galeries, vous raconter les différentes expositions que j’ai pu faire, où, comment, et surtout dans quelles conditions, matérielles et humaines, parce que c’est le bilan de ces dernières qui a fait grandement évoluer ma réflexion et mes envies ces derniers mois !

 

Avant de mettre un pied dans ce milieu j’avais une vision très édulcorée de la vie en galerie :

  • Un galeriste a un coup de coeur pour mon travail
  • Il veut impérativement m’exposer parce qu’il aime vraiment trop ce que je fais
  • Il m’expose
  • Il vend mes photos
  • La vie est belle

Autant vous dire que Candy au pays des galeries, elle s’est poilé mais elle a aussi un peu déchanté ! 

 

Gif laugh cry

 

Chaque exposition était fournie avec un Kinder surprise ! Parfois t’avais le cadeau que t’attendais et tu gambadais dans les blés avec, parfois t’avais la construction pourrave qui te prend la gueule et que t’as envie d’écraser sur le bitume !

Bref, ça a toujours été animé, parfois fou et heureux, parfois moins joyeux, mais toujours très instructif !

 

 

LE POINT DE DÉPART

 

Quand j’ai commencé la photo, j’ai vite eu envie d’exposer, mais la vérité c’est que je ne faisais pas grand chose pour concrétiser les choses. Trop flippée je crois, et puis, il faut l’avouer, bien trop peu thunée ! (comme l’argent pas comme les voitures) (c’est le premier point que Candy n’avait pas vu venir, une exposition ça peut coûter très cher… J’avais la notion de l’argent qui rentre mais pas de celui qui doit sortir avant !)

Mais en 2010, la personne que je fréquente me propose de lancer le truc. Il est producteur, pas dans ce domaine, mais ça l’intéresserait bien de tenter l’aventure. Une aventure tous frais payés par sa boîte donc, un cadeau en or !

Il avait réussi à dégoter un lieu de 300 m2, complètement vide et complètement blanc, en plein Paris, avec en plus une partie en verrière de toit (salut la beauté et la lumière !)

On a fait une expo éphémère d’un weekend avec 24 autoportraits (je vous raconterai un jour la place de l’autoportrait dans mes images !), 6 textes de personnes proches qui avaient écrit sur bibi et une vidéo faite par un ami de l’époque qui m’avait filmée pendant mes prises de vues.

 

 

On a été nombreux à bosser sur ce projet, c’était intense ! Tellement que j’en ai versé une larme le soir du vernissage… Eh oui, la concrétisation d’un gros truc comme ça, ça te colle la sensibilité aux mirettes ! Et puis c’était une expo de rêve ! Les impressions que je voulais, un lieu incroyable, une lumière de dingue, un accrochage surréaliste (tout était accroché dans les airs avec du fil invisible, les tirages flottaient !), et un ensemble photos/vidéos/textes qui se complétait à merveille ! Je vivais un réel aboutissement en fait !

C’était la toute première fois que je montrais mes images en vrai et pas sur un ordi, la première fois que des gens se déplaçaient pour mes photos, la première fois que je les vendais officiellement et qu’on m’en achetait autant sur une si courte durée !

 

 

LA PREMIÈRE GALERIE

 

En 2011, l’ami d’un ami me contacte, il quitte son travail pour monter sa propre galerie parisienne et il aimerait que je fasse l’ouverture.

 

Gif happy

 

Deuxième cadeau en or ! Faire une ouverture signifiait un vrai coup de coeur et une grande confiance !

Pendant 2 mois mes photos allaient être sur tous les murs de la galerie !

Pour cette seconde exposition on m’avait en plus proposé de payer la moitié des frais de production et d’avancer la seconde qui serait remboursée sur les ventes. Grande chanceuse oui ! Et chanceuse + parce qu’un grand tirage a été vendu, qui a remboursé à lui tout seul ma part !

C’était cette fois ma première dans une vraie galerie, ma première dans la presse aussi ! L’exposition avait été reprise dans le Figaroscope, le Bonbon Magazine, Paris Capitale, Télérama et avait même survolé le monde entier parce qu’elle figurait dans le magazine d’Air France !

La même année, je ferai aussi partie d’une exposition collective dans cette même galerie et comme jamais deux sans trois, il était prévu que mes photos soient aussi présentées à la Nofound Photofair quelques mois plus tard !

Je n’habitais pas à Paris à cette période mais quand je faisais mes allers-retours pour le taf je ne manquais jamais de passer à la galerie pour dire bonjour. Mais cette fois, face à mon large sourire et mon enthousiasme visiblement incompréhensible pour la Nofound Photofair, le galeriste a eu le palpitant qui a palpité :

 

Ah mais euh je t’ai pas dit !? Je ne t’expose plus… Je t’ai remplacée par une autre photographe…

 

Gif enfant qui pleure

 

C’est à ce moment précis que j’ai réellement découvert le business je crois. J’avais été remplacée par une artiste dont il n’aimait pas énormément le travail mais qui avait gagné un prix photo important qui lui garantissait des ventes. 

Ça a été ma première grosse gifle. Je comprends le business mais je ne vous cache pas que ça a été un peu brutal comme changement de direction !

 

 

L’EXPOSITION COLLECTIVE

 

En 2012 je suis contactée par une autre galerie parisienne pour faire partie d’une grande exposition collective. Ça devient de plus en plus sérieux et moi je commence à me perdre un peu dans tout ça…

Jusque là j’avais eu la lune bordée de nouilles, on m’avait payé l’intégralité de mes frais ou on s’était arrangé pour me les avancer sur les ventes pour que je n’ai jamais rien à sortir, mais ici, on m’avait expliqué qu’il était absolument hors de question d’investir le moindre centime dans les tirages à exposer des artistes. Chacun se démerde. Heureusement pour moi je n’exposais que 4 tirages dont 2 petits formats, les frais ne s’élevaient « qu’à » 500 euros…

Je me dis qu’il faut le faire, qu’il me faut des expositions sur mon cv, et que finalement une vente suffira à refaire gonfler le portemonnaie. 

Mais il n’y aura aucune vente pour moi. Je me retrouve encore une fois face à l’histoire de l’artiste qui a gagné des prix. Sauf que là ils sont plusieurs et je ne fais pas du tout le poids. Personne ne me connaît.

On m’apprend aussi que les gens n’achètent pas nécessairement parce qu’ils aiment ce qu’ils voient mais parce que l’artiste est connu, parce que ça peut rapporter de l’argent plus tard si l’artiste a une côte (ce que je n’ai pas) ou parce que ça permet simplement une défiscalisation.

Pour parfaire le tableau, j’avais demandé à la galerie de signer un contrat dans lequel il aurait été stipulé qu’elle bénéficiait d’une assurance en cas de dégât sur mes tirages. Il m’avait été refusé. La confiance t’sais. Si j’osais demander ça c’est que je n’avais pas confiance en sa parole (elle m’avait garantit qu’elle me rembourserait les moindres pertes s’il devait y en avoir) et elle ne pouvait accepter ça.

 

Gif

 

Soit. Candy s’excuse. Jouons là sans contrat.

Le soir du vernissage, la galerie est tellement pleine à craquer que les gens s’évanouissent (véridique) et que les tirages se décrochent des murs à force d’être bousculés. Un des miens tombe bien évidemment et est irrécupérable.

 

Te rembourser !? Faire fonctionner mon assurance !? Je le ferai quand j’aurais un dégât des eaux mais pas pour ton tirage !

 

La confiance t’sais.

 

 

LE TOUR DU MONDE (ou presque !)

 

En 2013, c’est l’explosion ! Mes photos filent en Belgique, en Italie, aux Pays-Bas et en Allemagne sur des foires d’art contemporain et refont même encore une fois un passage à Paris en galerie !

 

Gif happiness

 

Tout ça grâce à une connaissance de l’époque qui avait décidé de se lancer dans le monde de l’art en grande pompe.

Il y avait des financiers derrière sa boîte alors c’était royal : je ne payais aucun de mes tirages et mon contrat stipulait une avance sur les ventes non remboursable : si mes photos ne se vendaient pas je gardais tout de même l’argent et eux gardaient les tirages.

Je n’ai jamais été présente lors des expositions alors je suivais un peu de loin tout ce qui se passait. Il y avait toujours des gens intéressés mais les ventes ne se finalisaient jamais. Mon nom tournait cependant alors je restais confiante !

Et puis les deux années qui ont suivi la boîte avait quantité de projets pour moi alors tout roulait !

Mais aucun n’aura finalement abouti.. Après deux ans de fausses promesses et de silences insoutenables face à mes questionnements, je décide de rompre mon contrat début 2016.

Début 2018 : mon contrat n’est toujours pas rompu !

Gif absolutely

 

Après une entente sur l’arrêt de la collaboration, compréhensive même, l’officialisation traînait. On ne m’enverra finalement jamais de courrier signé et on cessera carrément de répondre à mes mails et à mes appels. Et moi j’ai arrêté de me battre après plusieurs mois !

Incompréhension totale et grande déception humaine. Parce que si j’ai écrit connaissance au début de ce paragraphe c’est parce que ça me fait mal aux fesses d’écrire autre chose mais c’était plus qu’une connaissance. C’était quelqu’un à qui je faisais confiance, la chute a piqué fort !

En parallèle, une de mes photos ne se vendra pas à Paris parce que pas assez chère. On parlait de 2500 euros mais pour de la défiscalisation ce n’était pas assez et la personne ne souhaitait pas s’encombrer de plusieurs tirages. L’important était visiblement de trouver quelque chose de petit et très cher…

Gif

 

 

L’ALGÉRIE

 

Fin 2013 on me contacte pour animer des ateliers en Algérie et exposer mes photos mais je ne donne pas suite.

Je suis fatiguée, je ne crois plus à ce qu’on me propose. Je crois qu’on me fait juste miroiter des trucs et qu’en réalité on va sacrément me les briser et je suis pas mal ok avec moi-même pour m’éviter tout ça !

Mais on me relance quelques semaines plus tard, il faut une réponse assez rapidement. D’une froideur assommante je prends mon plus beau clavier pour parler organisation, pépètes et contrat. Je crois qu’on peut dire que j’en ai plus rien à branler, mes exigences passeront ou ne passeront pas mais Candy je l’ai envoyée se déhancher dans une bétonnière !

Devant ma méfiance on me suggère de contacter un autre photographe qui sera lui aussi présent pour les expositions et les ateliers, qui en plus est déjà venu l’année précédente, et qui pourra me rassurer sur le bon déroulement du bazar… Ce photographe c’était Nico !!

 

Gif happiness

 

Donc non seulement je m’excuse auprès de Houari, notre intermédiaire qui est un ami aujourd’hui, mais je le remercie aussi 😀

Bref, en 2014 je partirai finalement même deux fois en Algérie ! 

J’en garde un excellent souvenir et je souris encore de cet enchaînement de vous me faites tous chier à venez on fait tous des bisous !

La vie réserve de belles surprises quand même hein ?

 

 

LE RETOUR À PARIS

 

Des galeries me contactent mais c’est l’abus dans tous les sens. Le plus beau aura quand même été quand on m’a demandé de baisser les prix de mes photos de 70 %. Quand on connaît le prix de la prod et qu’on sait que la galerie prend habituellement 50 % sur les ventes, c’est tout réfléchi.

 

Gif bye

 

Ah j’oubliais, la galerie dégât des eaux aura quand même le culot de me recontacter à plusieurs reprises.

Je m’amuse (jaune) des propositions et n’en accepte plus aucune. Ras la lune des expos. Enfin de tout ce qui peut graviter autour et de ce que ça peut impliquer parfois !

 

 

LES ÉTATS-UNIS

 

Et puis l’année dernière, pour clore (ou presque) ce chapitre, j’ai eu la bonne surprise de voir mes photos exposées aux États-Unis à côté de celles de Nico et grâce à Nico ! Et puis une seconde fois en ce moment même jusque fin janvier, toujours ensemble !

Pas de compliqué, pas de faux, juste du simple. Le bonheur !

 

 

LE BILAN

 

Cependant j’ai compris une chose ces derniers temps, c’est que de manière générale, j’en ai marre de tenter de jouer le jeu de ce milieu.

J’en ai marre de ne pas faire vivre ce que je crée. De rendre les choses inaccessibles parce que c’est de l’art tu vois. Je montre mes trucs une fois et bim fini. Et encore, y’a des trucs que j’ai jamais montré parce que fallait garder une exclu au cas où !

C’est flatteur de coller des prix de malade sur ses photos, c’était flatteur d’en vendre. 

Mais là où j’en étais arrivé c’était quand même se casser la croupe pour pas grand chose, et surtout pour de l’égo… Pour ma fierté et puis pour montrer que ce que je faisais ça avait de la valeur. Regarde c’est cher !

 

Gif Do You Make Money From Your Art

Bon ça c’est pour la poilade parce que je trouve ce gif trop parfait, j’ai quand même fait un peu de brouzoufs heureusement !

 

Je sais que j’ai eu énormément de chance dans mon parcours l’air de rien ! Il y a eu du mauvais mais aussi du très très bon! Je crois en fait avec du recul que ça a commencé très vite très fort et que je me suis mangé le mur du business un peu trop vite dans la trogne 😀

Mais aujourd’hui, j’ai accepté que je n’avais plus envie de ça et que je n’étais pas faite pour ça ! Je plaque pas un truc qui marche hein, je suis pas entrain de dire non à des expositions autour du globe et à la vente de plein de photos hors de prix, ça n’existe tout simplement plus actuellement ! Mais je plaque un truc que je n’ai pas envie d’essayer de relancer… Ce qui doit arriver arrivera mais je n’ai plus envie de calculer le chemin et les actes, de me foutre la pression, de me priver d’agir comme je le sens parce qu’on me dit que je risque de me tirer une balle dans le pied…

 

Gif I just want to have fun

 

J’ai toujours envie d’expos, mais plus comme certaines que j’ai connues. J’ai envie de légèreté, pas d’un business plan de 46 pages et d’une hypothèque pour exposer 10 photos. Plus envie de me battre non plus avec la notion d’art et de ce qu’il faut faire et ne pas faire : la galerie intermédiaire chez qui ça le fait, l’impression à la mode que tu te dois de choisir (si, si ça existe) ou le prix sous lequel tu ne dois pas descendre pour ton image (dans tous les sens du terme).

 

 

LE CHANGEMENT

 

Du coup y’a un mois, comme un défi face à tout ça, j’ai scalpé les prix de mes photos et je les ai mises en vente sur mon site ! 

 

Gig I do what I want

 

Pas toutes, parce que je suis encore sous contrat pour certaines (haha riez tous avec moi si vous avez bien suivi l’affaire !), parce que finalement j’ai encore des photos qui tournent en expo en ce moment, et parce que certaines ont déjà été vendues en tant que tirage d’art limité et qu’elles ne peuvent tout bonnement pas passer dans la catégorie reproduction aujourd’hui ! (pour les curieux c’est ici ☜ , vous pourrez vite comprendre de quoi je parle en comparant les catégories Art prints ☜ – ce qui est rattaché à tout ce dont je parle ici – et Open prints ☜  ce que j’ai décidé de m’autoriser à lancer !)

Passer du côté de la barrière allez je m’en fous, ça fait du bien !

Comme si je laissais filer une vilaine tension musculaire !

Bon après je vous cache pas que c’est pas toujours facile d’assumer de se revoir autant à la baisse ! Puis avec Nico à côté qui vend ses tirages d’art alors que moi finalement ça part plus même quand c’est à 70 balles ben tu t’esquintes l’égo un peu quand même !

Mais quand question d’égo il y a, je finis inévitablement par me poser cette question :

 

Quelles vies tu envies réellement actuellement ? Pas ta tête, ni ton compte en banque, mais ton coeur, il a envie de quoi ?

 

J’envie les finances et la valeur artistique de ceux qui vendent très cher leur art, on va pas se mentir, mais la vérité c’est qu’au fond de moi j’envie encore plus tous ceux qui vendent en grande quantité ce qu’ils font. Je veux qu’on ait envie d’avoir un truc à moi chez soi. Je veux que plein de gens aient envie d’avoir plein de trucs à moi chez eux ! (hey on serait pas encore dans l’égo là !? Pétard je m’en sortirai jamais haha !)

Je veux vendre des petits trucs, faire des petits colis et mettre des mots doux dedans. Je le faisais déjà en infiiiime quantité pour Caraquoise ☜ , une boutique en ligne que j’avais à un moment, et ça me manque !

La bonne nouvelle là-dedans c’est que la vie fait bien les choses et qu’elle a un sens du timing assez exceptionnel parfois !

Je me suis remise au dessin ☜ il y a quelques semaines et je ne m’attendais pas à avoir envie et besoin de m’y replonger autant. Je ne m’attendais pas non plus à avoir de si bons retours et ça, ça te ressort la Candy de la bétonnière !

Je me suis tellement replongée dedans qu’ont peut caler le niveau de la comm autour de la vente de mes images à -72, c’est dire le changement de priorité actuel !

Puis ça a du bon aussi de se détacher un peu de la photo, revoir tout avec un peu plus d’insouciance parce que tu débutes complètement dans un nouveau truc ailleurs !

Bref (encore un ! vous êtes encore là ?) j’ai vraiment plein d’envies et d’idées, toute cette énième remise en question m’a refilé un coup de patate, et j’ai déjà hâte d’avancer et de vous repondre des pavés de 6000 lignes parce que l’enthousiasme m’empêchera de me tenir 😀

 

 

DES QUESTIONS ?

 

Si vous en avez sur tout ça, n’hésitez pas ! J’ai fait un énoooorme condensé et j’ai conscience que tout n’est peut-être pas super clair !

J’ai hésité à ponctuer cet article avec des photos associées à chaque expo mais d’une, j’en ai pas beaucoup, puis de deux, j’ai pensé que ce serait peut-être plus intéressant de mettre juste quelques trucs clés à mes yeux dans un album là-dessous, juste pour cerner un peu plus à quoi ça peut correspondre tout ce que je raconte !

 

 

Aussi, tout ça n’est que mon expérience perso, chaque chemin est différent et rien de ce que je mentionne n’est une généralité ! Des points se regroupent chez les uns et les autres qui ont connu ou connaissent le monde des expositions en galerie mais il y a d’infinies variantes, bonnes ou mauvaises !

Ce n’est ni un milieu que je conseille ni un milieu que je déconseille. Il m’a appris beaucoup et très vite, mais il m’a aussi fait déchanter beaucoup et très vite… mais il m’a appris beaucoup et très vite… mais… Huhu 😀

Bref ! (le dernier, si, si !) je ne fais que partager un petit bout de mon chemin et de ma réflexion ! Et vous savez quoi… Ça fait du bien de mettre tout ça noir sur blanc !



 

 

↓ Ça vous a plu ? Faites faire le tour du monde à cet article ! (rien que ça, oui)
↓ Vous pouvez aussi nous laisser un commentaire ! (ça nous fera grave plaisir)

 

Vous aimerez aussi...

39 réponses

  1. Oceane dit :

    Hello!
    Merci oour le partage d’expérience 🙂
    Je dessine de temps à autres et j’avoue que les expositions en galerie me sont déjà passées par la tête! Cela doit quand même être un fameux sentiment de voir son oeuvre sur un mur réservé à nous :).
    J’avoue que si je peux poser une question, c’est « comment commencer dans ce monde ». Comment avoir ses premiers contacts.

    A bientôt!

    • Nadia dit :

      Avec plaisir !
      C’est clair que c’est un sentiment fort de partager ses oeuvres en vrai !
      Quant à ta question, comme tu as pu le lire j’ai eu beaucoup de chance avec mon entourage proche personnel et je n’ai pas eu vraiment à chercher pour commencer donc c’est un peu délicat de répondre !
      Je pense que le plus simple est de se constituer un dossier en béton avec des séries cohérentes, une biographie, la liste de tes publications, tes prix si tu en as et de contacter ceux chez qui tu souhaiterais exposer ! Ou commencer par des expositions collectives aussi ? C’est plus accessible et ça peut permettre de se faire des contacts et apprendre d’autres !

      En parallèle, je pense aussi que le mieux aujourd’hui est aussi de beaucoup montrer son travail, d’être à peu près régulier dans sa production, d’essayer de décrocher des publications internet sur des sites d’art ou même des parutions papier si tes créations s’y prêtent ! Les concours peuvent aussi beaucoup aider à te donner une visibilité !
      Parfois même faire des collaborations avec d’autres artistes pour que ton nom soit diffusé dans d’autres réseaux que le tien ! Et avec tout ça parfois les propositions viennent directement à toi !

      J’espère que j’aurai su répondre un minimum à ta question ! Et m…. à toi alors ! ^^

  2. kallisteha dit :

    Alors, tomber sur cet article c’est juste ouf ! Je suis passionnée de photo aussi et mon rêve serait d’exposer un jour… quand j’aurai le cran lol. Un super retour d’expérience, merci pour ces lignes ma belle ! a bientôt !

  3. Claude dit :

    Je savais certaines choses sur le monde des photos et tableaux pour la côte, l’investissement mais merci de m’avoir montré l’envers du décor de tout cela. Peu importe le monde dans lequel tu exerces, il faut s’accrocher dur. En tout cas, bravo pour ta persévérance.

    • Nadia dit :

      Je voulais faire un passage sur l’histoire de la côte d’ailleurs mais je me suis dit que ça commençait à faire très long ! 😀
      Nico, qui écrit avec moi sur ce blog, est photographe aussi, et on a découvert il y a seulement quelques années à quel point les histoires de côtes pouvaient être tronquées aussi ! C’est un vrai gros business tout ça… Comme tu dis, il faut s’accrocher dur !
      Merci Claude !

  4. monde inconnu, univers fascinant. Je suis contente d’avoir fait cette découverte. Une véritable aventure des temps modernes ! bravo pour ta pugnacité et Merci.

    • Nadia dit :

      Ah oui quand on ne connaît pas le milieu ça doit être rigolo à lire tout ça ! (si tu veux t’amuser un peu j’avais écrit un article « vis ma vie de photographe » qui est dans la catégorie photographie du blog, ça permet d’en apprendre encore un peu plus sur ce doux milieu 😀 )
      Merci en tous cas Corinne pour tes mots !

  5. Merci pour ce partage. Je souhaite justement me lancer dans ma premier expo photo. Mais je pensais plutôt commencer dans un café. Tes expériences vous beaucoup me servir.

    • Nadia dit :

      Je pense avec du recul que c’est ce qu’il y a de mieux à faire !
      Se lancer doucement et sûrement !
      Ravie que cet article puisse t’aider !

  6. Jolies lueurs dit :

    Coucou Nadia !
    Je te souhaite une belle année 2018 pour commencer…
    Le monde des galeries d’art semble être une véritable jungle !
    Pas facile de s’y retrouver !

    • Nadia dit :

      Hey c’est vrai merci beaucoup ! Bonne année à toi aussi !
      C’est une véritable jungle oui ! Partout où gros business il y a, sauvagerie il y a 😀

  7. Victorine dit :

    Quel article ! Merci pour ton retour sur ces expériences, comme quoi ce n’est pas facile parfois ^^
    Je viens de me lancer en AE, en tant que photographe mais je souhaite principalement rester sur de la photographie équestre. Un jour, j’aimerais être exposée et je ferais bien attention aux contrats je crois XD
    J’adore tes photos à vendre, d’ailleurs !

    • Nadia dit :

      Merci Victorine !
      Haha oui toujours bien faire gaffe aux contrats ! On le sait pourtant hein mais bon pas toujours facile de tenir bon…
      Et un conseil supplémentaire du coup : faire attention à ce que ton contrat ne soit pas reconductible chaque année automatiquement ! Ça a été mon erreur moi !

  8. Je n’ai jamais fait d’expos (mon travail ne s’y prête pas), mais je me doute qu’il faut être riche et/ou chanceux pour pouvoir être exposé sans se faire entuber !!
    Le type qui n’a pas voulu te rembourser, il m’a tuée… heureusement que tu l’as envoyé bouler quand il t’a reproposé plus tard !!!! c’est fou ça !!!!!
    Moi c’est plus pour les maisons d’édition, je ne suis pas connue, je ne suis donc pas bankable, donc soit on me répond pas, soit on me répond par la négative !!!

    • Nadia dit :

      Ah c’est clair il ne faut pas juste que les gens aiment ce que tu fais ! On me demande parfois « hey tu viens faire une expo dans notre ville ? », « elle est pour quand la prochaine ? » et je crois qu’on se rend pas compte de ce qu’il faut pour pouvoir exposer ! Et toute seule, sans soutien financier, les expos que je décris là c’est niet ! En toute honnêteté je préfère repartir en Indonésie pour le prix 😀
      C’est une nana qui n’avait pas voulu me rembourser, je me suis fait un plaisir de la laisser baigner dans le silence à chacun de ses coups de fil !
      Pff les maisons d’édition ça doit être une galère aussi… C’est relou tout ce qu’il faut avoir « en plus » !

  9. Anaïs dit :

    J’ai toujours été curieuse de connaître comment ça se passait pour les expos en galerie. Grâce à ton article j’en ai appris beaucoup, merci pour ton retour sur experience, la vie d’artiste n’est pas facile du tout ! En tout cas j’adore ton travail , c’est toujours un plaisir de te lire 😉

    • Nadia dit :

      Avec plaisir ! Les expériences sont très variables tu t’en doutes mais il y a des points communs à toutes tout de même ! Merci beaucoup Anaïs ! <3

  10. Merci de nous faire decouvrir l’envers du decor! C’est vrai que souvent on imagine pas tout ca!

  11. Alexe M dit :

    Bonjour ! Je ne pensais pas que le monde de l’art était aussi dur ! Même si j’ai toujours rêvé d’exposer des oeuvres que j’ai faites ! 🙂

  12. Vaness dit :

    Bon ben j’ai lu et j’ai plussoyé et j’ai même pleuré parce que je trouve que c’est hyper touchant ce que tu racontes. Et puis j’admire ton état d’esprit, tellement. gros bisous

  13. Vaness dit :

    Ah et puis aussi, je me répète ( c’est l’âge ) mais mon salon est beaucoup plus inspirant depuis que tu y es, et ça commence à faire loooong et ben je ressens toujours la même émotion <3

  14. yasmine dit :

    Que d’expériences, avec des hauts et des bas, c’est ça la vie. En tout cas c’est sympa de partager ce moment de ta vie et très enrichissant aussi.

  15. Lucile dit :

    Bonjour;
    J’aime beaucoup votre blog, il est très original et intéressant.

    Des bisous,
    Lucile

  16. julie dit :

    C’est un article hyper complet, je suis contente de voir tout ton parcours dans les galeries! Et franchement, j’ai adoré la vidéo de ta première expo, j’adorerai voir tes photos de cette expo !
    Tu en a vu des vertes et des pas mures, mais tu es au top comme toujours ! Ton travail est dingue !

  17. Lourenço dit :

    ……..mouais…

  18. Azylis dit :

    Je découvre ton blog par le biais de cet article.
    J’adore tes photos et surtout j’adore ta façon de raconter tout ça. Si en jour le dessin te fait chier, tu devrais ptet penser à écrire des romans 😛

  19. Rose Capsule dit :

    J’avais déjà lu ton article il y a longtemps, mais du coup je l’ai relu avec plaisir ! 😀 Et j’ai bien fait puisque cela m’a permis de découvrir la vidéo tournée pendant tes séances photos (que, je crois, j’avais complètement zappé lors de ma première visite 🙈) et waww ! C’est tellement beau et intéressant de voir comment se passe ! Bref, je suis admirative <3

  20. Le monde des galeries à l’air tellement innacessible pour quelqu’un qui ne s’y connait pas. J’ai bu tes mots et ton histoire ma fait faire le tour du monde en même temps que tes photos. Je te souhaite de prendre beaucoup de plaisir encore dans cette passion et bravo pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.